Retraite par métier

retraite par métier

Les actifs en France sont affiliés à différents régimes de retraite en fonction de leur activité professionnelle afin de pouvoir préparer leur future protection sociale. Chacun des dispositifs a été élaboré de manière à répondre aux besoins des assurés de chaque catégorie. Le mode de calcul de la pension pour chaque régime prend en compte des paramètres différents.

En France, tous les actifs sont tenus d’être affiliés à un régime de Retraite par métier. Cela leur permet de percevoir une pension qui contribue à leur subsistance après la cessation de leur activité professionnelle. L’affiliation à tel ou tel régime dépend de l’activité exercée par chaque travailleur. Ces dispositifs ont chacun leur particularité et ne sont pas régis par les mêmes règles. En effet, il existe une grande différence entre les régimes dédiés au secteur privé, au secteur public. Il en est de même pour les travailleurs indépendants et les professionnels du secteur agricole. Il existe également des régimes spéciaux destinés à une certaine catégorie de travailleurs.

Retraite par métier

Les employés qui travaillent dans le secteur public regroupent les fonctionnaires de la Santé Publique, ceux des collectivités territoriales ainsi que les fonctionnaires d’État. Les agents non titulaires des collectivités publiques et de l’État sont également affiliés au régime du secteur public. Le calcul du montant de leur pension prend en compte :

  • Le dernier traitement indiciaire qu’ils ont détenu au cours des 6 derniers mois de service ;
  • La durée d’assurance ;
  • Le nombre de trimestres.

Le taux plein est fixé à 75 % pour cette catégorie de travailleurs. Toutefois, il peut monter jusqu’à 80 % si la retraite bénéficie d’une surcote. La retraite complémentaire pour ce régime est gérée par l’Ircantec pour les agents non titulaires et par la RAFP pour ceux titulaires. Comme retraite supplémentaire, ils peuvent opter pour le PERP ou pour le régime Préfon.

Pour le secteur privé

La retraite des travailleurs qui exercent dans le secteur privé est gérée par la CNAV. Il s’agit de la caisse de retraite la plus importante en France qui est représentée par la CARSAT en région. Le calcul du montant de la pension prend en compte la moyenne des 25 meilleurs salaires annuels, la durée d’assurance et le taux plein fixé à 50 %. Les travailleurs du secteur privé peuvent souscrire une retraite complémentaire qu’ils ne toucheront qu’après avoir cessé leurs activités. Toutefois, ils ont la possibilité d’opter pour le dispositif de retraite progressive afin de percevoir la pension avant le départ à la retraite. Une décote est appliquée à la pension si l’assuré ne remplit pas les conditions d’âge du taux plein automatique. Il ne subit pas cette minoration s’il complète le nombre de trimestres requis pour bénéficier du taux maximum au moment de son départ en retraite.

Les travailleurs indépendants sont classés en 3 catégories selon leur activité :

  • Les professions libérales : leur retraite est affiliée à la CNAVPL ;
  • Les artisans, les commerçants et les industriels : ils sont affiliés au RSI ;
  • Les exploitants agricoles : les professionnels de ce secteur ont leur propre régime.

Pour le calcul de la retraite de base pour les deux premières catégories. On prend en compte le nombre de points acquis au cours de la carrière et la valeur du point de l’année. Et ce, pour les assurés qui ont commencé à cotiser avant l’année 1973. La pension de ceux qui ont commencé à cotiser à partir de 1973 est calculée comme celle des salariés du secteur privé. En d’autres termes, il s’agit du salaire annuel moyen x durée d’assurance x taux de pension de 50 % au maximum. Comme pour les autres régimes, une décote est appliquée à la retraite si l’assuré n’a pas complété un certain nombre de trimestres. Il est important de noter que selon leur situation, les travailleurs indépendants peuvent profiter du taux plein. Cela même s’ils n’ont pas validé assez de trimestres. C’est notamment le cas des personnes inaptes au travail, des handicapés, des tierces personnes d’individus handicapés, des parents d’enfants lourdement handicapés, etc. Depuis 2013, les travailleurs indépendants peuvent souscrire une retraite complémentaire dont le montant est calculé selon un système par point.

Pour l’agriculture

Les travailleurs du secteur agricole sont affiliés à la MSA. Les professionnels du domaine sont regroupés en deux catégories :

  • Les salariés agricoles ;
  • Les exploitants agricoles.

Les agriculteurs non-salariés bénéficient d’une retraite forfaitaire et d’une retraite proportionnelle. La première pension est calculée selon la durée d’activité. Elle est accessible aux :

  • Conjoints d’exploitants ;
  • Chefs d’exploitation ;
  • Co-exploitants ;
  • Chefs d’entreprises agricoles ;
  • Aides familiaux ;
  • Conjoints collaborateurs.

La deuxième retraite est calculée selon la durée d’assurance et profite aux chefs d’exploitation, aux aides familiaux et aux conjoints collaborateurs du chef d’exploitation.

Les salariés du secteur agricole peuvent souscrire une retraite complémentaire auprès de l’Agirc-Arrco. Les non-salariés sont obligés d’adhérer à la RCO.

Les régimes sociaux

Les régimes spéciaux sont dédiés à certaines catégories de salariés du secteur public et parapublic. Ils ont été élaborés afin d’offrir des droits supérieurs aux professionnels qui exercent un métier pénible. Sont affiliés à ces régimes :

  • Les agents de la SNCF, d’EDF et de GDF ;
  • Les retraités des mines ;
  • Les marins ;
  • Les élus de l’assemblée nationale ;
  • Les agents de RATP ;
  • Les militaires ;
  • Les agents du Port autonome de Strasbourg ;
  • Les agents de la Banque de France ;
  • Ceux qui ont travaillé dans Comédie-Française et dans Opéra de Paris ;
  • Les clients de notaire.

Ces personnes peuvent cesser leur activité professionnelle avant l’âge de 60 ans et leur durée de cotisation est allongée.

Afin de financer la retraite de ces affiliés aux régimes spéciaux, l’État octroie des subventions aux caisses autonomes auprès desquelles ils cotisent. De la même manière, les caisses des autres régimes contribuent également au financement de ces caisses autonomes.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références