Retraite secteur privé 

calcul retraite privé

La détermination de la retraite des employés du secteur privé commence par calculer la rémunération annuelle moyenne. Les 25 meilleurs salaires annuels tout au long de la carrière professionnelle seront pris en compte. Il faut également considérer la durée d’assurance, c’est-à-dire le nombre de trimestres à remplir pour bénéficier du taux plein. Une minoration par trimestres manquant s’applique d’ailleurs.

Comme les autres travailleurs, les salariés du secteur privé cotisent mensuellement pour leur retraite. Une partie de leur revenu mensuel est versée à différentes caisses de retraite. L’affiliation au Régime général de la Sécurité sociale est obligatoire.

En arrêtant les activités professionnelles, arrivés à un certain âge, les salariés peuvent bénéficier d’une pension de retraite de base. Cette somme leur garantit une source d’argent qui couvre leurs besoins au quotidien. Pour optimiser sa gestion, il faut en déterminer le montant et ainsi comprendre le calcul retraite privé. Plus de détails sur le sujet sont alors présentés dans cet article.

Quels sont les éléments pris en compte dans le calcul retraite privé ?

Pour le calcul de la retraite privée, il faut déterminer trois éléments dont le salaire annuel moyen. Cette valeur est calculée sur la base des 25 meilleures années de carrière d’un assuré. On considère toutes les sources de revenus qui ont fait l’objet d’une cotisation. Les primes et les heures supplémentaires sont donc prises en compte. À noter qu’un plafond annuel pour le salaire est déterminé par la Sécurité sociale.

Pour une personne assurée dont la durée de travail n’atteint pas 25 ans, toutes les années travaillées serviront au calcul. Aussi, des coefficients de revalorisation appliqués lors de la liquidation de la retraite sont déterminés chaque année. Ils tiennent compte de l’inflation et permettent d’actualiser les sommes cotisées à leur valeur actuelle.

La durée de l’assurance détermine aussi le montant perçu par un salarié du secteur privé. En fonction de l’année de naissance, un nombre de trimestres d’assurance doit être validé. En voici quelques exemples à titre de référence :

  • 164 trimestres pour les personnes nées en 1952 ;
  • 166 trimestres pour les individus nés en 1957 ;
  • 169 trimestres pour les personnes dont la date de naissance est en 1964 ;
  • 170 trimestres pour les individus nés en 1968 ;
  • 172 trimestres pour les personnes nées après 1972.

Le calcul de la retraite privée passe également par la détermination du taux de liquidation. Ce dernier est aussi appelé taux de pension ou taux applicable. On applique le taux plein de 50 % quand le nombre de trimestres requis est rempli. Il fait également atteindre l’âge légal de départ à la retraite.

Des cas de majoration ou de minoration peuvent alors faire varier le taux de liquidation. La minoration de pénalité, appelée décote, implique l’imputation de 0,625 % par trimestre manquant avec un plafond de 12,5 %.

Une limite de 20 trimestres manquants est d’ailleurs imposée. La surcote de 1,25 % par trimestre supplémentaire vient s’ajouter au taux plein.

Quelle est la formule de calcul de la retraite privé ?

Pour déterminer le montant de la retraite de base, le salaire annuel moyen est multiplié par le taux de liquidation. Le produit sera à son tour multiplié par le nombre de trimestres validés sur le nombre de trimestres requis. La formule suivante est donc à appliquer :

  • Pension de base = Salaire annuel moyen x taux de liquidation applicable x (durée d’assurance effective / durée de référence).

Le montant obtenu fait référence à la pension annuelle de la personne assurée. Il sera divisé par 12 pour le calcul de la somme versée par mois.

Pour une retraite à taux plein, le montant de la pension représente 50 % du salaire annuel moyen. On peut alors prendre l’exemple d’un salarié né en 1970 qui a pris sa retraite à 62 ans. À poser que sa pension de retraite s’élève à 35 000 euros. S’il remplit les 171 trimestres requis, le taux applicable est à 50 %. Il perçoit alors une pension de retraite annuelle de 35 000 x (171/171) x 50 % = 17 500 euros. Cette somme revient à 1458,33 bruts par mois.

Un autre cas de figure où le salarié ne remplit pas les trimestres requis sera aussi pris comme exemple. Au moment de son départ à la retraite, il compte seulement 164 trimestres. Une décote de 0,625 % multipliée par les 7 trimestres manquants sera alors appliquée. Le calcul de la retraite s’effectue ainsi :

  • 35 000 x (50 % – (0,625 % x 7)) x (164/171) = 15 315,06 euros annuels.

À noter que tous les salariés doivent cotiser pour une caisse de retraite complémentaire tout au long de leur carrière. En plus de la pension de base, une somme supplémentaire leur est versée. Cette dernière représente dans les 30 % ou 60 % de la retraite globale en fonction du statut du salarié. En effet, le calcul de la retraite complémentaire est différent pour les cadres et les non-cadres.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
Label PEPS
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références