Portage salarial ou auto entrepreneur

Autoentrepreneur

Le choix du statut à adopter pour exercer en freelance est essentiel afin d’optimiser le développement et la prospérité de l’activité du travailleur indépendant. Il peut choisir celui d’autoentrepreneur de manière à pouvoir gérer lui-même tous les aspects de son emploi. Le portage salarial est également une alternative intéressante pour conserver sa liberté tout en bénéficiant d’une protection plus étendue.

Les professionnels qui désirent lancer leur activité en travaillant comme freelance ont le choix entre différents statuts. Ils peuvent opter pour celui d’autoentrepreneur, qui leur permet de gérer leur métier en toute liberté. En effet, il est libre de développer son activité selon ses besoins et ses souhaits, sans avoir de comptes à rendre à une société. Toutefois, cela présente des inconvénients sur le plan social et financier. Le portage salarial est une alternative de référence pour les travailleurs indépendants qui désirent développer leur activité. Ce dispositif permet aux professionnels d’exécuter leur travail en toute autonomie, parallèlement bénéficier d’une protection intéressante. Les avantages et inconvénients respectifs des statuts Portage salarial ou autoentrepreneur.

Portage salarial ou auto entrepreneur : les avantages

Le principal atout du portage salarial est l’affiliation du salarié porté au régime de protection sociale dédié aux salariés. Celui-ci est également exempté des démarches administratives requises pour l’exercice de son métier. En effet, la société de portage salarial avec laquelle il contracte se charge de tout le côté administratif, juridique, fiscal et social lié à son activité. Le consultant la laisse également gérer sa comptabilité. Ainsi, il peut se focaliser à 100 % sur son travail.

Le portage salarial permet au professionnel de conserver son indépendance et son autonomie. En effet, celui-ci peut librement établir ses tarifs et choisir lui-même ses clients et les missions qu’il désire réaliser. Il définit également sa charge de tâche et fixe ses horaires. Tout cela en étant rémunéré avec un salaire mensuel qui l’exempte des difficultés financières qu’il peut rencontrer à certaines périodes. La société de portage se charge de sa facturation auprès de ses clients et lui verse des revenus, desquels sont prélevés les frais de portage.

Le principal inconvénient du portage salarial est lié à ses frais de gestion qui peuvent s’avérer considérablement élevés. Ces commissions, ajoutées aux cotisations sociales et fiscales, peuvent atteindre jusqu’à 50 % des revenus du consultant. Il est toutefois important de noter que le chiffre d’affaires de ce dernier n’est pas limité en portage salarial.

Le statut de salarié porté est également dédié aux professionnels justifiant déjà d’une certaine expérience dans leur domaine d’expertise. Cela limite l’accès à ce dispositif pour les jeunes diplômés et les travailleurs qui manquent de qualifications et d’expérience. Cependant, la société de portage salarial prodigue un accompagnement de qualité à ses consultants. Cela leur permet de développer leurs compétences et leur aptitude pour le travail.

Auto entrepreneur ou portage salarial : les avantages

L’autoentreprise ou microentreprise est un statut intéressant pour les travailleurs indépendants. Et particulièrement pour ceux qui débutent dans le freelance. Le premier avantage de ce régime est l’indépendance et l’autonomie du professionnel quant à l’exercice de son métier. Il a également le droit d’exercer plusieurs activités.

Le statut de la microentreprise est accessible à chaque professionnel, quel que soit leur domaine d’activité. De plus, l’autoentrepreneur est libre de cumuler différents statuts. Il peut être à la fois micro-entrepreneur, salarié, étudiant et même retraité. D’ailleurs, les démarches administratives pour créer ce type de société sont simples et peu coûteuses.

En choisissant ce statut, le professionnel n’est aucunement dans l’obligation de payer des frais de gestion. Il gère lui-même sa comptabilité, ses démarches financières et ses tâches administratives. Il peut solliciter les services d’un expert dans ces domaines, mais cela reste optionnel.

Toujours sur le plan financier, un cadre fiscal et social profitable constitue un autre avantage important pour une microentreprise. Le montant de ses cotisations sociales est très bas et il ne paie pas de TVA, dans la limite où il n’excède pas le seuil de chiffre d’affaires annuel. Il peut également bénéficier de diverses aides financières pour créer sa société et développer son activité.

Le statut d’autoentrepreneur présente aussi des inconvénients considérables. Son CA est plafonné à 72.600 ou 176.200 euros selon son activité. S’il dépasse ce seuil, il bascule obligatoirement à un régime différent. De plus, ce statut ne fait pas de différence sur le patrimoine professionnel et personnel. Ainsi, le micro-entrepreneur peut perdre ses biens personnels lors de problèmes financiers de la société. Les frais de fonctionnement ne sont pas non plus déductibles du chiffre d’affaires.

En outre, le micro-entrepreneur ne bénéficie que d’une très faible couverture sociale. Il perçoit des indemnités journalières et des droits à la retraite moindres. Ne cotisant pas au chômage, le professionnel se retrouve en grande difficulté financière en cas de cessation de son activité.

Que choisir entre portage salarial et le statut autoentrepreneur ?

Pour choisir le statut qui lui convient, le travailleur indépendant se doit de prendre en compte les caractéristiques de son activité et ses ambitions de développement. En effet, si le portage salarial est plus bénéfique à certains métiers, il peut être désavantageux pour d’autres.

Il est plus intéressant d’opter pour le statut de salarié porté si la protection sociale est l’une des principales préoccupations du professionnel. L’affiliation au régime social des salariés permet à ce dernier d’être couvert par la Sécurité sociale qui prend en charge ses frais de santé. De plus, il a droit à la validation de ses trimestres de retraite et aux allocations chômage. Cela inclut les allocations de retour à l’emploi et celles du droit à l’ARE. Il est plus intéressant de choisir ce statut pour les travailleurs qui ont une famille à charge. D’ailleurs, le fait de percevoir un salaire mensuel leur permettent de bénéficier d’une rentrée d’argent stable et constante.

Le portage salarial est également la meilleure alternative pour les professionnels dont l’activité peut connaître une croissance importante dès les premiers mois. Le chiffre d’affaires n’étant pas limité, le salarié porté peut développer librement son entreprise, sans contrainte et sans freins.

Le statut de micro-entrepreneur, quant à lui, est intéressant pour lancer une activité qui ne requiert pas un investissement de départ important. Ce régime est particulièrement conseillé aux jeunes entrepreneurs qui désirent tester la viabilité d’un projet. Contrairement au portage salarial, il est accessible aux professionnels qui n’ont pas énormément d’expérience à leur actif. Ce statut leur permet de se lancer avec peu de moyens. Une fois l’activité bien implantée, ceux-ci sont libres de basculer vers un autre régime permettant une plus grande évolution. Ils peuvent d’ailleurs opter pour le portage salarial afin de sécuriser leur patrimoine et bénéficier d’une couverture sociale plus intéressante.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références