Simulation chômage

simulation chômage

L’allocation chômage est un avantage dédié aux professionnels ayant perdu leur travail. C’est une aide financière octroyée afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins durant la période de recherche d’emploi. Le calcul du montant de l’allocation prend en compte un paramètre appelé SJR. Celui-ci est fixé en fonction du salaire perçu lors de la dernière activité professionnelle.

La perte d’emploi génère une perte de revenus considérable qui peut entraîner de grandes difficultés financières. L’allocation chômage ou Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) permet de bénéficier d’un soutien financier pour subvenir à leurs besoins. Effectuer une Simulation chômage permet d’anticiper la gestion des ressources financières, le temps de retrouver un nouveau travail. Le montant de l’allocation est fonction de paramètres liés à la situation professionnelle de l’assuré durant ses 12 derniers mois d’activité. Le calcul prend en compte la durée de travail, le salaire brut et les primes, mais également l’âge de l’assuré.

Quels sont les revenus pris en compte lors de la simulation chômage ?

En cas de perte d’emploi, un assuré affilié au régime des salariés peut percevoir des allocations servant à substituer ses revenus. Ces indemnités lui permettent de subsister jusqu’à ce qu’il retrouve un travail qui lui assure de nouvelles rémunérations. Le calcul du montant de l’allocation chômage prend en compte différents paramètres.

Il est possible de recourir à un simulateur de chômage en ligne afin de déterminer le montant des allocations. Ce type de plateforme recueille les informations suivantes sur l’assuré afin d’estimer ses droits à l’ARE :

  • Le régime auquel il est affilié ;
  • Les motifs de la fin de son contrat ;
  • Son salaire brut ;
  • Les différents événements tels que les périodes de congé sans solde, les arrêts maladie, la maternité ou la paternité, etc. ;
  • Sa période d’emploi ;
  • Sa période de préavis payée mais non effectuée ;
  • Ses horaires hebdomadaires ;
  • Ses indemnités de congés payés.

L’ARE est calculé sur la base de la situation de l’assuré lors des 12 derniers mois de son activité. Les revenus pris en compte sont :

  • Son salaire fixe brut avec ses commissions ;
  • Ses heures supplémentaires ;
  • Ses primes.

Les indemnités de congés payés, fin de contrat, licenciement, l’indemnité de non-concurrence, les notes de frais et primes de participation ne sont pas pris en compte.

Quelle est la formule d’une simulation chômage ?

La variable principale pour le calcul de l’ARE est le Salaire Journalier de Référence ou SJR. Il se détermine en divisant le salaire de référence par la quantité de jours travaillés multiplié par 1,4. Il est important de noter que Pôle emploi fixe la valeur de la période d’activité à 261 jours par an.

Deux formules de calcul existent pour déterminer le montant de l’allocation chômage. Le plus avantageux est alors pris en compte. La première formule prend en compte 40,4 % du SJR, additionné d’une partie fixe de 11,92 euros. La seconde établit le montant de l’ARE à 57 % du SJR.

Un seuil minimum et un plafond maximum sont toutefois fixés par Pôle emploi. D’une part, l’assuré ne peut pas percevoir une allocation supérieure à 75 % de son SJR. D’autre part, le montant de l’ARE ne doit valoir moindre que 29,06 euros net ni à 57 % du SJR. Il est cependant possible que ce montant minimum soit réduit en fonction de la durée de travail du bénéficiaire. Ainsi, ce dernier peut percevoir moins de 29,06 euros ou moins de 57 % de son SJR en cas de temps partiel ou si ses horaires de travail sont inférieurs à la durée conventionnelle.

Des cotisations sont prélevées de l’ARE brut de l’assuré pour qu’il obtienne le montant net. Il s’agit du financement des retraites complémentaires qui s’élèvent à 3 % de la valeur de l’allocation, de la CSG et de la CRDS.

À qui s’adresse la simulation chômage ?

La simulation chômage s’adresse aux actifs qui ont perdu leur emploi. Il est indispensable d’estimer à l’avance le montant de l’ARE afin de se préparer à la gestion des ressources financières durant la période d’inactivité. Cette allocation est dédiée aux intérimaires, aux salariés affiliés au régime général et aux assistants maternels.

Il est important de savoir que l’éligibilité à une allocation chômage n’est pas accessible à tous. Pour cause, il existe certaines conditions à remplir afin de percevoir cette subvention, à savoir :

  • Les personnes âgées de 53 ans ou moins doivent avoir travaillé durant 910 heures ou 130 jours au cours des deux dernières années (pendant les trois années passées pour celles excédant 53 ans) ;
  • Ceux qui ont atteint l’âge légal de départ à la retraite à taux plein ne peuvent pas percevoir l’ARE ;
  • L’allocation chômage est réservée aux personnes dans une situation de recherche active de travail ;
  • Celles qui ont quitté leur emploi volontairement ne perçoivent pas d’allocation chômage, excepté dans le cas d’une démission légitime.

Afin de calculer la durée de versement, le nombre de jours travaillés est multiplié par 1,4. Les demandeurs d’emploi de moins de 53 ans bénéficient de l’ARE pendant 2 ans au maximum. Ceux qui ont plus de 55 ans ont droit à une allocation pendant 3 ans. La durée maximale de l’allocation chômage est de 2 ans et demi pour les 53 à 54 ans.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
Label PEPS
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références