Freelance et chômage

Freelance et chômage

Le cumul freelance et chômage est une alternative intéressante pour les individus qui ont perdu leur emploi. En effet, les droits aux allocations chômage sont accessibles aux travailleurs indépendants, sous certaines conditions. Travailler en tant que freelance ou en portage salarial permet de bénéficier de l’ARE et de percevoir des revenus plus importants ; Et ce, pendant la durée du chômage.

Les difficultés financières causées par la perte d’emploi constituent une problématique à laquelle tous les salariés sont confrontés. Effectivement, les allocations chômage perçues dans le cadre de la cessation d’activité professionnelle sont généralement insuffisantes pour subvenir à ses besoins. Il est toutefois possible de bénéficier de revenus plus importants en lançant son projet en freelance, pendant la durée du chômage. Le cumul Freelance et chômage permet à l’assuré de percevoir simultanément des allocations et des revenus générés par son métier en freelance. Il s’agit d’une alternative intéressante pour conserver une certaine stabilité financière, en attendant le retour à l’emploi.

Définition freelance et chômage

Les individus recherchant un emploi, mais exerçant un métier en tant que travailleurs indépendants peuvent prétendre au chômage freelance. Il s’agit du montant qu’ils perçoivent en cumulant leurs revenus actifs et leurs indemnités de chômage.

Les travailleurs en freelance qui optent pour le statut d’auto-entrepreneur peuvent cumuler ce régime avec l’allocation chômage. Le montant des indemnités qu’ils touchent est calculé en fonction de leurs chiffres d’affaires. Le travailleur indépendant qui choisit d’exercer son métier en portage salarial a également droit aux allocations chômage. Pour cause, il est affilié au même régime que les salariés et verse des cotisations sociales.

Il est intéressant d’effectuer une mission en freelance pendant la période de chômage. En effet, le profil des travailleurs indépendants est apprécié par les entreprises qui recrutent. Ainsi, le freelance a plus de facilités à retrouver un emploi. Cela, tout en percevant des revenus au cours de la période de chômage.

Cumul chômage et freelance : est-ce possible ?

Le cumul chômage et freelance est une alternative pour percevoir des revenus intéressants au cours de la période de chômage. Toutefois, ce dispositif requiert de remplir certaines conditions, à savoir :

  • Le freelance a acquis ses droits au chômage dans le cadre de son précédent emploi salarié. Il doit avoir versé ses cotisations au cours des 48 mois avant la cessation de son activité en tant qu’employé ;
  • S’inscrire comme demandeur d’emploi à Pôle emploi et actualiser sa situation chaque mois ;
  • Déclarer les revenus perçus par le biais de l’activité en freelance et fournir des pièces justificatives.

Ce cumul permet de percevoir la totalité des allocations lors des périodes pendant lesquelles l’individu n’a pas travaillé. Lorsque des revenus sont déclarés, les indemnités sont déduites. Dans les deux cas, les allocations chômage sont maintenues, complètement ou partiellement. Les allocations pour le cumul chômage et freelance sont perçues pendant une durée maximale d’un an.

Quels profils de freelance peuvent prétendre au chômage ?

Les droits à l’allocation chômage sont accessibles aux travailleurs non-salariés. Les assimilés salariés affiliés au régime général de la Sécurité sociale y sont également concernés. Les exploitants agricoles et les artistes-auteurs peuvent opter pour le cumul freelance et chômage. Les mandataires d’assurance sont également éligibles à ce dispositif. L’allocation chômage est accessible aux entrepreneurs qui ont créé :

  • Une SARL ou une SELARL (les gérants de ce type d’entreprise peuvent également bénéficier de l’ARE) ;
  • Une SA ou une SEL ;
  • Une SAS, une SASU ou une SELAS.

Les autres profils qui ne sont pas éligibles au chômage, mais souhaitant en bénéficier peuvent conclure un contrat d’assurance perte d’emploi. Cette garantie chômage est gérée par les assureurs privés et peut être souscrite individuellement ou collectivement. En cas de perte d’activité, le travailleur indépendant perçoit des indemnités.

Quel est le montant de l’allocation chômage freelance ?

Le montant de l’allocation chômage dont bénéficie un freelance est calculé selon son statut juridique et de son chiffre d’affaires.

Pour les micro-entrepreneurs, 70 % des revenus perçus de leur activité en freelance sont déduits de leur indemnité chômage mensuelle sans activité. Les dirigeants de SASU, de SARL ou d’EURL bénéficient d’une allocation chômage complète. Pour cause, ils ne disposent pas de revenus qui leur sont propres puisque le chiffre d’affaires appartient à leur société.

Le montant de l’allocation chômage additionné aux revenus issus de l’activité exercée en freelance est soumis à un plafond. Ce dernier correspond à la somme du salaire que le professionnel touchait avant de perdre son emploi.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références