Calcul retraite de base 

calcul retraite de base

L’assurance retraite octroyée par la Sécurité sociale est l’avantage le plus basique dont bénéficient les actifs. Et ce, lors de leur sortie du marché de l’emploi. Le calcul de la retraite de base des travailleurs en France repose sur trois paramètres principaux. Il s’agit du salaire moyen annuel de l’employé, de son taux de pension ainsi que de sa durée d’assurance.

Le système du salariat en France permet aux travailleurs de bénéficier d’avantages sociaux. Pour en profiter, une partie du salaire des professionnels est consacré aux cotisations sociales, destinées à financer leur protection sociale. L’assurance retraite est l’un des avantages octroyés aux travailleurs. Elle leur permet de percevoir des rétributions pour assurer leur subsistance, une fois sortis du marché de l’emploi. Le calcul retraite de base repose sur trois éléments principaux. Il s’agit du revenu annuel moyen, du taux de pension et de la durée d’assurance. Ces trois paramètres permettent de fixer le montant de la pension dont bénéficie l’assuré lorsqu’il atteint l’âge de la retraite.

Les éléments de calcul de retraite de base

Le calcul de la retraite de base prend en compte trois éléments principaux. Le premier paramètre est le revenu annuel moyen, soit le revenu de référence considéré sur toute la carrière de l’assuré.

Afin d’obtenir cette valeur, la moyenne des 25 meilleurs revenus annuels est retenue. Et ce, à l’exception de ceux qui exercent des professions libérales, cela concerne les salariés et les non-salariés. Le revenu moyen retenu pour les fonctionnaires est la moyenne des traitements indiciaires. Cela équivaut à l’échelon et au grade que le professionnel dispose pendant le dernier semestre avant sa retraite.

Le second paramètre de calcul de la retraite de base est le taux de pension. Également appelé taux de liquidation, il est appliqué au revenu annuel moyen retenu. Son calcul est réalisé à partir du taux plein, qui désigne la valeur maximale à laquelle la personne assurée peut prétendre.

Le dernier paramètre considéré pour calculer la retraite est la durée d’assurance. Elle désigne le nombre de trimestres cotisés avant le départ à la retraite. Il est tout de même important de noter que les périodes d’interruption involontaire de travail sont validées comme périodes d’assurance. Cela peut concerner les durées d’arrêt pour cause de maladie, d’invalidité, de chômage, de maternité, etc. De plus, l’acquisition de trimestres supplémentaires est possible si l’assuré :

  • A assumé la charge permanente d’un adulte handicapé dans sa famille ;
  • Est parti à la retraite après l’âge du taux plein ;
  • A élevé un enfant en situation de handicap ;
  • A pris un congé parental ;
  • A eu ou a élevé un enfant.

La formule de calcul

Depuis 1973, la retraite est calculée sur la base du régime des salariés. La formule est la suivante :

Retraite = revenu annuel moyen x taux x durée d’assurance.

Le calcul du revenu annuel moyen dépend du nombre d’années civiles retenues et de l’année de naissance.

Ne sont pas considérées :

  • Les années durant lesquelles le salarié ne valide pas de trimestres ;
  • Celles qui comportent des rachats ;
  • L’année du point de départ de la retraite.

Le taux plein, quant à lui, diffère en fonction des régimes. Pour le régime général des salariés, il est de 50 %. L’assuré peut prétendre au taux plein dans deux situations :

  • Il part à la retraite après 62 ans et a complété une durée d’assurance entre 150 et 172 trimestres ;
  • Il atteint l’âge de départ à taux plein avant de prendre sa retraite.

Lorsque l’assuré n’étant pas dans l’un de ces deux cas part à la retraite, sa pension est soumise à une décote. Ainsi, il ne perçoit pas une pension complète avant d’atteindre l’âge de départ à taux plein :

  • 67 ans pour le régime actuel ;
  • 64 ans après la réforme.

Afin de percevoir un taux plein, et ainsi une pension complète, il est indispensable d’avoir complété 150 à 172 trimestres. Et ce, en fonction de l’année de naissance. Un assuré qui n’a pas complété sa durée d’assurance verra sa retraite calculée à la baisse. En effet, le montant de la pension dépend du nombre de trimestres validés.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
Label PEPS
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références