La vie du Freelance

Si vous êtes à la recherche d’une activité professionnelle monotone et sans réelle surprise, le travail indépendant n’est pas fait pour vous. Et pour cause, la vie du freelance est une aventure palpitante où vous devez donner le meilleur de vous-même chaque jour. D’ailleurs, la plus grande récompense du freelance n’est pas la rémunération perçue, mais plutôt le fait d’avoir réussi sa mission. Entre devoir construire une stratégie de communication, développer et optimiser son réseau, trouver le bon prix pour les prestations, s’organiser, prospecter de nouveaux clients et conclure de nouveaux contrats, entretenir la relation client… le freelance vit chaque jour à 100 à l’heure.

La gestion du réseau

Le travail indépendant suppose être le seul maître de son avenir. Cette indépendance n’est pas pour autant synonyme d’isolement. Bien au contraire, le freelance travaille seul, mais a besoin d’être suffisamment entouré pour survivre. Cela passe par l’entretien et l’agrandissement d’un réseau professionnel.

Pour trouver vos premières missions, vous pouvez compter sur vos propres réseaux. Et il en sera de même pour les missions suivantes ! En effet, le principal levier de développement du travailleur indépendant est le marketing viral, ou le bouche-à-oreille. Vos contacts et connaissances, qu’ils soient déjà clients ou non, sont ceux qui vous permettront de progresser continuellement.

Une autre technique de réseautage efficace consiste à s’inscrire sur les réseaux sociaux professionnels. Grâce à ces plateformes spécifiques, le freelance peut se mettre en contact avec des professionnels de son milieu, sans devoir les connaître personnellement. Bien entendu, l’idée n’est pas seulement d’avoir un profil. Il est surtout nécessaire d’entretenir ce compte en publiant des contenus régulièrement et en mettant à jour les informations.

La stratégie de communication

Outre l’utilisation des supports de communication papier (flyers, publicités dans les magazines et la presse écrite…), le freelance a tout intérêt à exploiter le flux en ligne. Parmi les options à envisager figure la création d’un site web. Vous pouvez opter pour un site vitrine ou un site commercial, mais portez une attention particulière sur le référencement afin de garantir un meilleur positionnement sur les pages de résultats des moteurs de recherche. Si vous préférez une plateforme de communication moins formelle, vous pouvez également opter pour un blog.

Un site web (ou un blog selon votre choix) est une plateforme d’échanges et de communication avec vos clients actuels et/ou futurs. Par conséquent, n’hésitez pas à fournir des informations détaillées sur votre activité et vos compétences et effectuez une mise à jour régulière de votre contenu. Il est également avantageux de publier (avec l’accord de vos clients) les informations ou les exemples de réalisation de vos dernières missions.

Pour étoffer votre portfolio (ou exemples des réalisations effectuées à utiliser en guise de référence), vous pouvez choisir d’exécuter une mission imaginaire pour vous-même. Vous pouvez également proposer gratuitement une partie des services demandés par votre client, avec la possibilité de l’utiliser à titre d’exemple.

La prospection

La plus grande tâche du freelance est la recherche de clients. La prospection en ligne est la meilleure des alternatives. En effet, Internet est un excellent moyen pour trouver des missions. Par conséquent, n’hésitez pas à vous référer auprès des sites spécialisés destinés à mettre en relation des freelances et des donneurs d’ordre. En règle générale, ces sites répertorient les CV de pairs (le dépôt étant souvent gratuit, mais avec un accès payant aux informations des donneurs d’ordre) d’un côté et de l’autre les offres de missions des clients. Grâce à des classifications par thématique d’offres ou par type d’activités, ces sites peuvent vous aider à trouver des missions ou à favoriser un premier contact avec les prospects.

Pour trouver du travail, le freelance peut également opter pour le canal classique des sites d’offres d’emploi de type Pôle Emploi, APEC, ou Cadremploi. Dans ces cas-là en revanche, il est préférable de se focaliser sur les offres de missions dédiées aux freelances afin de ne pas vous perdre dans les nombreuses offres d’emplois salariés qui y sont également proposées. Le phoning ou l’emailing, votre campagne de prospection devra être suffisamment claire et concise pour vous distinguer de la concurrence.

Cela étant, de nombreux freelances ont pu dénicher leurs premiers contrats en trouvant leurs clients parmi leurs contacts. Par conséquent, n’hésitez pas à inclure dans votre campagne de prospection clientèle votre famille, vos amis, vos anciens collègues (voire des anciens employeurs) et vos rencontres personnelles. Les personnes qui vous connaissent directement et indirectement (via les forums ou vos amis sur les réseaux sociaux et sites communautaires) sont, en effet, celles qui vous embaucheront volontiers !

L’établissement de devis

Lorsqu’on vous confie une mission ou même avant, vous allez devoir faire une estimation ou un devis pour ce travail. Les estimations ne garantissent pas le prix final et peuvent varier (de l’ordre de 20%) selon la situation. Les devis signifient, par contre, que le prix donné est officiel et celui-ci correspond à la charge de travail spécifiée. C’est la raison pour laquelle il est toujours préférable de détailler le contenu de devis en plusieurs parties, selon les étapes de réalisation du projet. En attribuant un coût à chaque étape, il sera plus facile pour vous et pour votre client d’effectuer un suivi de l’avancement du projet.

Le devis du freelance est généralement établi sur la base du temps de traitement. Par conséquent, pensez à bien minimiser les services gratuits. De plus en plus de prospects prennent l’habitude de demander à leurs prestataires de faire une partie du travail avant d’être payés. Vous avez toutefois le droit de ne pas suivre ce processus considéré « systématique », quand vous peinez à trouver des missions à vos débuts, notamment si vous travaillez dans le domaine de la rédaction ou du design sur le web. Tout comme votre médecin qui ne vous proposera certainement pas un premier bilan de santé gratuit ni votre garagiste qui n’acceptera nullement de faire gratuitement les premières réparations de votre voiture, vous n’êtes pas non plus obligé de proposer des essais gratuits.

L’organisation

Un devis accepté est une validation tacite de la part de votre client. Vous pouvez alors mettre en œuvre votre stratégie de production et démontrer votre savoir-faire. Toutefois ici encore, il n’est pas question d’agir à l’intuition. Pour démontrer son professionnalisme, tout freelance se doit de réaliser dès le début de chaque projet un calendrier de travail, puis de respecter celui-ci tout au long du processus de production. La mise en place d’un planning assorti de livrable suppose une analyse préalable et poussée des besoins du client, suivie d’une mise à jour en temps réel de l’avancement des réalisations.

Le succès d’un freelance dépend de sa capacité à bien gérer son temps, en profitant des périodes relativement passives pour avancer au maximum dans son travail. Ainsi, il sera plus facile de se focaliser sur les tâches à forte valeur ajoutée durant les périodes d’intenses activités pour pouvoir au final respecter les délais imposés par le client.

Il peut arriver toutefois que votre organisation puisse être revue suite à des échéances urgentes imposées par votre client. Si vous acceptez le défi, il est de votre responsabilité de réaliser vos missions dans les temps. Par conséquent, n’hésitez pas à tirer avantage de ces situations, notamment à les utiliser comme argument de négociation pour que votre prestation soit appréciée à sa juste valeur ! Et pour cause, le respect de l’échéance a autant, voire plus de valeur que la qualité du travail pour bon nombre de clients.

La facturation

Si on choisit d’être son propre patron, c’est bien entendu pour faire des bénéfices. Par conséquent, la facturation doit être au cœur de vos impératifs et sera à fixer par vous-même. Le freelance peut choisir entre la facturation au temps passé et la facturation au forfait.

La facturation au temps passé est basée sur un tarif horaire ou journalier. De ce fait, elle dépend principalement du temps requis pour la réalisation de la mission. Elle inclut, par ailleurs, les charges sociales applicables, dont la TVA selon que l’activité exercée est imposable ou non.

Dans le cas où l’activité du freelance n’est pas soumise à la TVA comme par exemple la formation, la facture au temps passé devra porter la mention « TVA non applicable – article-293B du CGI (Code général des impôts) ». Pour fixer votre taux horaire, l’idéal est vous renseigner auprès des prestataires qui exercent la même activité que la vôtre, puis de vous aligner avec les besoins du marché afin d’éviter une surfacturation, ou au contraire d’être sous-payé. Bien entendu, ne perdez pas de vue qu’il y aura systématiquement des heures non facturables à considérer lors de l’établissement de votre taux horaire. Cela concerne les périodes d’inactivité (vacances, repos maladie…) et les heures de travail qui ne sont pas directement associées à la mission (comme la comptabilité, la prospection, la gestion du réseau…).

La facturation au forfait convient, quant à elle, à des prestations plus fréquentes. C’est notamment le cas des designers qui créent des logos ou qui conçoivent la charte graphique des sites web, ou encore les rédacteurs qui réalisent la synthèse des articles de presse. Pour une tâche donnée sans variable, la facturation au forfait est également à privilégier compte tenu de sa transparence. Mais là encore, la tarification doit être suffisamment étudiée pour éviter d’être au final perdant dans la réalisation de la prestation.

Les relations client

Le freelance doit avoir le sens du marketing, dès la phase de prospection commerciale et tout au long de la production et de la livraison. Mais surtout, la valeur d’un freelance c’est sa capacité à entretenir de bonnes relations avec son client après la mission afin de le fidéliser. En effet, les prestations du freelance sont rarement ponctuelles. Une reconduction des missions est possible, il est de votre intérêt de préserver une bonne relation avec vos clients. D’ailleurs, la fidélisation clientèle permet de justifier les honoraires et de garantir une relation de confiance, durable et avantageuse.

Pour établir une relation commerciale durable, il est essentiel d’être accessible, ouvert et accueillant. Lors de vos conversations téléphoniques et de vos échanges par mail, votre client doit apprécier votre sens du contact. Les clients et prospects sont ceux qui vont apprécier et juger la qualité de votre travail. Pour éviter toute sensation de lien de subordination, il est de votre avantage de rester convivial pour que vos clients et collaborateurs soient ravis de travailler avec vous. Bien entendu, il est essentiel de rester accessible à tout moment ou du moins durant les heures ouvrables (mail, téléphone, messagerie instantanée…), notamment en période de crise.

Entretenir une bonne relation clientèle, c’est d’être disposé à faire un petit extra, de manière occasionnelle. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de facturer chaque supplément effectué (demandé ou non), n’hésitez pas à informer votre client subtilement quant à la réalisation de celui-ci. Dans le cas contraire, il pourrait prendre la mauvaise habitude de demander d’autres prestations gratuites.

Raccourcis Guide du Freelance

IntroductionPourquoi devenir Freelance ?Comment se lancer comme Freelance ?La vie du FreelanceAvantages et inconvénients du FreelanceLes différentes formes juridiques du Freelance

Événements

12 décembre
Réunions d'information
Toulouse

Chaque mois, ABC Portage organise des réunions d´information dans les grandes villes de France et en visioconférence...

12 décembre
Journée découverte du métier de consultant
Paris

Toutes les réponses à vos questions sur le métier de consultant : son rôle, sa mission, sa posture, ses limites...

13 décembre
Journée découverte du métier de consultant
Marseille

Toutes les réponses à vos questions sur le métier de consultant : son rôle, sa mission, sa posture, ses limites...

Simulez votre salaire


Fiches pratiques du consultant

Fiches pratiques du consultant

Besoin de conseils pour développer votre activité de consultant ?

Télécharger gratuitement

Notre newsletter


Espace consultants

Espace consultants

Créez, développez et gérez votre activité de consultant grâce au bureau virtuel ABC Portage

Découvrir