Les 5 étapes pour démarrer en portage salarial

Le 15 mars 2021

Les 5 étapes pour démarrer en portage salarialLe portage salarial est une possibilité innovante et sécurisante offerte aux professionnels souhaitant entreprendre facilement. Toutefois, ce statut s’inscrit dans un cadre légal et réglementaire très strict. Il est donc indispensable de s’informer et de se préparer pour démarrer en portage salarial. Vous êtes un professionnel indépendant et vous vous intéressez au portage salarial ? Notre article fait le point sur ce type de contrat et les 5 étapes à suivre pour se lancer.

Les principes du portage salarial

Le portage salarial est une disposition contractuelle existant depuis une trentaine d’années. Il s’agit d’offrir un cadre sécurisant aux professionnels, majoritairement des cadres, pour exercer des missions en toute liberté. Le portage salarial est strictement encadré par une Convention Collective datant de mars 2017.

Le portage salarial fait donc l’alliance de la sécurité avec la liberté :

  • Les salariés sous contrat de portage salarial (appelés salariés portés) sont libres de choisir leurs missions, leurs horaires de travail, leurs lieux de travail.
  • Les salariés portés bénéficient de tous les avantages (retraite, chômage, assurance maladie, congés payés…) des salariés classiques du secteur privé.

De manière concrète, le portage salarial se construit autour d’une relation dite tripartite. En lieu et place de la relation classique entre entreprise cliente et prestataire, le portage salarial inclut la société de portage dans la relation commerciale.

Ainsi, le prestataire (salarié porté) est officiellement salarié de la société de portage. Les clients, quant à eux, règlent les factures directement auprès de la société de portage. Cette dernière convertit les montants en salaires pour les salariés portés.

En résumé, le portage salarial propose un contrat flexible aux professionnels comme pour les entreprises clientes. Les salariés portés peuvent accéder à une diversité de missions enthousiasmantes qui s’adaptent à leurs rythmes de travail et à leurs besoins en rémunération. Les entreprises clientes accèdent à des profils experts sans avoir à engager de longues et coûteuses procédures de recrutement et sans s’engager sur le long terme.

5 étapes pour réussir en portage salarial

Pour réussir son démarrage en portage salarial, il est conseillé de suivre les 5 étapes suivantes.

1. Trouver une entreprise cliente

En premier lieu, il convient de trouver une ou plusieurs entreprises clientes. Il s’agit d’une obligation fixée par les sociétés de portage salarial. Ces dernières ne peuvent pas proposer de contrat à un professionnel indépendant si celui-ci ne commence pas une commande auprès d’une entreprise cliente.

Il convient de noter que le professionnel indépendant doit trouver un accord commercial avec son client. Par ailleurs, cette prestation doit être à un certain niveau tarifaire pour répondre, légalement, aux standards du portage salarial.

2. Comparer les offres des sociétés de portage

Toutes les sociétés de portage ne se valent pas et proposent, parfois, des accompagnements dont la qualité peut être variable. Chaque société de portage prélève des frais de gestion sur les prestations des professionnels indépendants.

Or, le taux des frais de gestion est à prendre en considération avant de choisir sa société de portage. Ainsi, en dessous de 5 % de frais de gestion, l’accompagnement de la société de portage sera soit médiocre, soit inexistant sur des pans entiers de l’entrepreneuriat.

Ainsi, nous conseillons d’opérer une première sélection des différentes sociétés de portage avec deux critères discriminants :

  • Le taux des frais de gestion. Comme nous l’avons vu plus haut, un taux trop bas doit mettre le professionnel indépendant “en alerte”.
  • L’ancienneté. Une société de portage trop récente n’aura pas la trésorerie nécessaire pour faire des avances de salaires en début de mission. Par ailleurs, elle n’aura pas les bons partenariats permettant d’accéder à des missions de qualité régulièrement.

3. Conclure le contrat de portage salarial

Lorsqu’un professionnel indépendant a défini sa short-list de sociétés de portage salarial susceptibles de l’intéresser, il peut enclencher un travail de réflexion plus approfondi.

Ainsi, nous conseillons de procéder de la manière suivante :

  • Prendre contact avec les équipes des sociétés de portage salarial ;
  • Collecter des informations sur la qualité concrète des services proposés ainsi que sur les services additionnels ;
  • Comparer les différentes offres en fonction de ses besoins et des spécificités de son activité.

Les conseillers des sociétés de portage salarial sont généralement très disponibles. Il ne faut donc pas hésiter à prendre rendez-vous ou à questionner en détail chaque point. Lorsque le choix est fait, le professionnel indépendant peut revenir vers la société de portage pour conclure le contrat. Il convient d’ajouter qu’il est parfaitement possible de signer un CDI en portage salarial.

4. Réaliser le bilan mensuel d’activité

À l’issue de son premier mois d’activité, il est essentiel d’apprendre à réaliser le bilan mensuel d’activité. Cette mission administrative, d’apparence anodine, est pourtant essentielle. En effet, ce bilan permet de faire le point sur l’état d’avancement des missions et sur les éventuels problèmes rencontrés. Il s’agit donc d’un outil de dialogue et d’échanges important entre le salarié porté et la société de portage salarial.

Par ailleurs, le bilan mensuel va permettre de calculer le nombre de jours travaillés ainsi que le Taux Journalier Moyen (TJM). Ces éléments sont essentiels pour enclencher le calcul de la rémunération mensuelle du salarié porté.

Comme nous l’avons vu plus haut, le choix de la société de portage est donc très important dans la mesure où ce quatrième point détermine la rémunération perçue et la prise en compte des difficultés. Un accompagnement trop faible de la société de portage risque donc de compromettre la bonne remontée des informations.

5. Organiser son travail et définir sa méthodologie

Enfin, 5e et dernière étape, la question de la méthodologie et de l’organisation du travail apparaît comme centrale. Il convient de rappeler les points suivants :

  • Le salarié porté est libre d’organiser sa prospection commerciale ;
  • La société de portage n’est pas tenue de fournir des missions ;
  • Il n’y a pas de rémunération (sauf en cas de réserves et provisions importantes) pour les mois passés sans clientèle.

Le salarié porté doit apprendre à s’organiser, en veillant à son bien-être. Un salarié porté est à la fois salarié et entrepreneur, il est autant prestataire de services que négociateur commercial. La polyvalence et l’agilité sont alors des qualités à développer pour durer en portage salarial.



< Retour à la liste des actualités

Simulez votre salaire

EN PORTAGE SALARIAL !

Notre newsletter