Calcul retraite complémentaire 

calcul retraite complémentaire

La retraite complémentaire obligatoire s’ajoute à la pension versée par le Régime général de la Sécurité sociale. Elle est gérée par différentes caisses de retraite en fonction du statut du travailleur. Les salariés du secteur privé doivent par exemple s’affilier au régime unifié Agirc-Arrco. On peut aussi citer Ircantec pour les fonctionnaires et MSA pour les agriculteurs.

À la fin de leur carrière, les travailleurs bénéficient d’une pension qui leur est versée par le Régime général. La somme perçue pendant la retraite leur garantit une source de revenus même en l’absence d’une activité professionnelle.

À cette pension s’ajoute aussi une deuxième tranche à titre de supplément. Tout au long de leur carrière, les professionnels doivent en effet cotiser auprès d’un régime de retraite complémentaire. Cela concerne les salariés privés, les fonctionnaires ainsi que les travailleurs indépendants.

Le calcul retraite complémentaire tient compte de différents éléments en fonction du statut du travailleur. Plus de précisions seront alors apportées pour mieux comprendre le système.

Définition retraite complémentaire

Mise en place en 1947, la retraite complémentaire est un complément de la retraite de base de la Sécurité sociale. Il s’agit d’une deuxième tranche perçue après l’arrêt des activités professionnelles.

Au fur et à mesure que les cotisations sont versées par l’employeur et le salarié, ce dernier accumule des points. Ces derniers sont à convertir en fonction de la valeur fixée par année pour déterminer le montant de la pension.

Quel que soit le statut professionnel d’un travailleur, l’affiliation à une retraite complémentaire reste obligatoire. Les salariés du secteur privé disposent alors de leur propre caisse. En janvier 2019, les régimes Agirc pour les cadres et Arrco pour les non-cadres se sont fusionnés. Tous les salariés des entreprises privées sont désormais affiliés au régime unifié Agirc-Arrco. Ils reçoivent un versement unique mensuel de leur pension depuis la caisse de retraite de ce dernier.

Le paiement en une seule fois concerne uniquement les personnes retraitées après le 1er janvier 2019. Les versements pour les retraités avant la fusion s’effectuent encore suivant l’ancien système. La retraite de base est versée par la Sécurité sociale et la retraite complémentaire par l’Arrco ou l’Agirc.

D’autres caisses de retraite reçoivent aussi les cotisations salariales et patronales des travailleurs d’autres secteurs :

  • L’Ircantec pour les salariés du secteur public ;
  • Le Cnav pour les artisans, commerçants ou industriels ;
  • Le MSA pour les agriculteurs ;
  • La Cipav ou CNAVPL pour les professions libérales réglementées ;
  • La Sécurité sociale des indépendants pour les micro-entrepreneurs, etc.

Les salariés français qui travaillent à l’étranger ne sont pas obligés de cotiser pour une retraite complémentaire. L’affiliation à Humanis international Retraite Agirc-Arrco reste alors optionnelle.

Quel est le calcul retraite complémentaire ?

La détermination du montant de la retraite complémentaire passe par le calcul des points cumulés. Pour l’Agirc-Arrco, les points se déterminent par la formule suivante :

Montant des cotisations salariales et patronales pendant une année / prix d’achat d’un point de retraite.

A noter que les salariés du secteur privé disposent d’un espace personnel sur le site du régime de retraite complémentaire. Ils peuvent y accéder pour vérifier le nombre point cumulé ou pour demander un Relevé de situation individuelle (RIS).

Pour les salariés du secteur public affiliés à l’Ircantec, les points sont calculés à partir cette formule :

(Assiette de cotisation x taux théorique de l’année) / salaire de référence.

L’assiette de cotisation concerne la rémunération globale brute. Le taux désigne un pourcentage défini chaque année et le salaire de référence à la valeur d’un point de retraite. Le nombre de points cumulés par un salarié est aussi accessible via leur espace personnel Ircantec.

Après l’obtention de ces points, il faut appliquer la formule suivante pour obtenir le montant de la pension :

Nombre de points acquis x coefficient défini par le régime de retraite complémentaire au moment du départ à la retraite.

Pour l’Agirc-Arrco, ce coefficient est fixé à 1, 2714 euro en 2021. Par exemple, une personne ayant accumulé 3 000 points part en retraite cette même année. Elle obtiendra alors une pension annuelle brute de : 3 000 x 1, 2714 = 3814, 2 euros.

Le versement de la pension de retraite complémentaire se fait mensuellement sauf si les points sont trop modestes. Le versement se fait annuellement pour 100 points et moins. Un versement trimestriel s’effectue pour ceux qui ont accumulé entre 101 et 200 points.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références