Cumul emploi-retraite

Cumul emploi retraite

Le cumul emploi-retraite est une alternative intéressante pour les assurés retraités qui désirent faire augmenter la somme de leur retraite. Ce dispositif leur permet de profiter de leur pension, tout en percevant des revenus issus d’une activité professionnelle. Selon sa situation, l’assuré retraité peut bénéficier d’un cumul total ou partiel.

En France, l’assuré retraité dispose de plusieurs alternatives pour améliorer le montant qu’il percevra lors de sa retraite. Il peut opter pour le cumul emploi-retraite qui lui permet de percevoir en même temps sa pension et un salaire. Pour ce faire, il reprend une activité professionnelle après son départ en retraite. Ce dispositif est fort avantageux et est accessible à la majorité des travailleurs français. Il donne l’opportunité de gagner plus de revenus et d’améliorer ses conditions de vie. Toutefois, ce cumul est régi par certaines conditions et réglementations. L’assuré peut bénéficier d’un cumul emploi-retraite partiel ou total en fonction de sa situation.

Qu’est-ce que le cumul emploi-retraite ?

Le cumul emploi-retraite offre la possibilité de se remettre à une activité professionnelle payée après avoir liquidé la pension. En d’autres termes, l’assuré continue à travailler et à gagner des revenus, lorsqu’il atteint l’âge de la retraite. Cela lui permet de bénéficier d’avantages financiers supplémentaires, en plus de sa pension.

Les assurés partis à la retraite avant 2015 ont le droit de s’adonner à une nouvelle profession sous certaines conditions. En effet, ils sont tenus de verser des cotisations vieillesse à un autre régime que celui par lequel ils touchent déjà une pension. Ceux qui ont atteint l’âge légal de la retraite à partir de 2015 ne bénéficient pas de nouveaux privilèges.

Les régimes complémentaires dédiés aux professions libérales fixent un âge minimal permettant percevoir une pension. Et ce, sans décote plus élevée que l’âge légal. Les assurés affiliés à ce type de régime ont la possibilité d’attendre cet âge minimal pour liquider leur pension. Le montant de cette retraite complémentaire ne subira ainsi aucune décote. Toutefois, cette période ne rapporte plus de trimestres et de points.

À qui s’adresse le cumul emploi-retraite ?

Toutes les personnes retraitées affiliées au régime général de la Sécurité sociale peuvent opter pour la reprise d’activité. Ce cumul est particulièrement intéressant pour les retraités qui touchent une pension à taux plein. Ceux qui n’en bénéficient pas peuvent être soumis à un plafond quant à leurs revenus d’activité.

Pour procéder à la liquidation de la retraite de base relevant du régime général, l’assuré doit arrêter toutes les activités professionnelles qu’il exerce en tant que salarié ou TNS. Et ce, pour toutes les activités affiliées au régime obligatoire concernant la retraite de base en France. Il n’est toutefois pas obligatoire de cesser les activités relevant d’un régime de retraite étranger ou d’un autre pouvant être poursuivi. Il est également possible de continuer les travaux de bénévolat.

Quelles sont les conditions pour obtenir le cumul emploi-retraite ?

Après avoir cessé ses activités professionnelles, l’assuré est tenu de liquider ses droits de retraite dans les régimes obligatoires et complémentaires. Il doit également être âgé d’au moins 67 ans ou de 62 ans. Et ce, à condition que l’assuré soit bénéficiaire d’une pension à taux plein à cet âge. Si ces formalités ne sont pas remplies, mais que l’assuré souhaite recourir au cumul emploi-retraite, il doit arrêter sa dernière activité.

Certaines activités qui rapportent des revenus inférieurs à un plafond peuvent être poursuivies. Il s’agit entre autres des :

  • Activités littéraires, artistiques ou scientifiques ;
  • Activités de faible importance ;
  • Activités qui font bénéficier d’un logement par l’employeur ;
  • Consultations occasionnelles ;
  • Activités d’élu local ;
  • Activités d’assistance maternelle ;
  • Activités d’accueil à domicile d’une personne handicapée, âgée ou invalidée ;
  • Activités d’hébergement en milieu rural ;
  • Activités d’une personne handicapée.

Les 2 types de cumul emploi-retraite

En fonction de la situation de l’assuré, le cumul emploi-retraite peut être total ou partiel.

Cumul emploi-retraite total

L’assuré peut cumuler les rémunérations d’une activité qu’il entreprend après être parti en retraite avec la somme totale de sa pension. Toutefois, il doit remplir certaines conditions. Il est tenu de liquider au préalable sa retraite de base affiliée au régime général, mais également toutes ses retraites complémentaires. Cela concerne les régimes français, émanant d’une organisation internationale, ou étrangers. Il est alors indispensable qu’il atteigne l’âge de départ fixé par tous ces régimes.

Le cumul total est faisable :

  • À partir de l’âge au taux maximum (67 ans) ;
  • Dès l’âge légal de départ à la retraite (62 ans).

Pour ce second cas, il est obligatoire que l’assuré perçoit une retraite à taux plein. S’il remplit ces conditions, l’assuré a la possibilité de reprendre aussitôt une activité professionnelle.

Cumul emploi-retraite partiel

L’assuré doit attendre un délai de 6 mois avant de s’adonner à nouveau à son travail auprès de son dernier employeur. Le cas échéant, il ne perçoit pas sa pension de retraite de base pendant cette durée.

6 mois après avoir cessé ses activités, l’assuré peut reprendre un travail, mais le montant des revenus qu’il percevra est plafonné.

Il est impératif d’informer la caisse régionale au cours du mois qui suit la reprise d’une activité professionnelle.

Quel est le calcul du cumul emploi-retraite ?

Voici la formule pour calculer le cumul emploi-retraite dans le cas d’un cumul intégral :

Montant de la pension de retraite + Somme des revenus perçus par le biais de l’activité professionnelle.

Dans le cas où l’assuré bénéficie du cumul partiel, sa pension et son salaire sont soumis à un plafond.

Deux plafonds de la totalité des revenus qu’il peut percevoir chaque mois sont possibles, à savoir :

  • La moyenne par mois de ses rémunérations durant les 12 dernières semaines avant son départ en retraite ;
  • 160 % du Smic.

C’est le plafond le plus avantageux qui est retenu.

Lorsque le total de son salaire et de sa retraite excède ce plafond, le montant de la pension qu’il perçoit est réduit. Et ce, de manière à ce que le cumul atteint cette somme.

Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

Plus de
7800 consultants
Parcours
de formation
Compte
d’activité en ligne
Offres
de missions
J'obtiens le meilleur salaire possible

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références