Quelles solutions pour monter en compétences ?

Quelles solutions pour monter en compétences ?Pour faire évoluer sa situation professionnelle, « l’enrichissement » des compétences est indispensable. Outre l’expérience, qui permet d’acquérir ou de renforcer son savoir-faire et son savoir-être sur le terrain, il est possible d’accélérer le développement de son expertise grâce à des formations. Des aides financières existent pour financer sa démarche.

Les raisons de développer ses compétences

L’envie de faire évoluer sa carrière n’est pas nécessairement motivée par la recherche d’une rémunération plus élevée ou d’autres avantages. Certains choisissent de changer de métier pour avoir de nouveaux défis à relever parce qu’ils s’ennuient dans une fonction qu’ils connaissent par cœur. D’autres veulent un travail qui a du sens, au regard de leurs aspirations, ou qui leur donne l’impression d’être utiles. D’autres encore souffrent de mal-être professionnel, qui génère du stress, voire des problèmes de santé physique et psychique.
Développer ses compétences pour enrichir son profil répond à différents objectifs :

  • décrocher un nouveau poste en interne ou dans une autre entreprise ;
  • actualiser ses connaissances, surtout dans les domaines où la réglementation l’impose ou pour les métiers qui évoluent rapidement ;
  • se voir attribuer des responsabilités additionnelles avec une augmentation à la clé (évolution verticale) ou basculer vers un autre service (évolution horizontale) ;
  • faciliter le retour à l’emploi pour les chômeurs ;
  • favoriser le passage en CDI après une succession de CDD ou de missions en intérim ;
  • négocier un salaire plus attractif ;
  • se reconvertir dans un autre secteur ;
  • gagner en productivité (améliorer son efficacité, mieux gérer son temps, etc.) ;
  • préparer la création ou la reprise d’une entreprise ;
  • rester compétitifs et élargir son offre de prestations pour les indépendants, afin d’obtenir de nouvelles missions et fidéliser sa clientèle.

Il apparait donc évident que, quel que soit le statut professionnel, salarié, intérimaire, indépendant, demandeur d’emploi… des compétences supplémentaires constituent un avantage non négligeable.

Les étapes de la démarche d’enrichissement de compétences

La montée en compétences passe dans la plupart des cas par une formation. Pour les salariés, il s’agit d’un droit, au titre du plan de développement des compétences que l’employeur a l’obligation de proposer à l’ensemble de son personnel. Cependant, s’il refuse la demande de formation d’un collaborateur, ce dernier dispose de diverses solutions pour atteindre ses objectifs en toute autonomie.
Néanmoins, avant de faire le tour des organismes, il est nécessaire de faire le point sur ses objectifs et ses besoins. Tel est le rôle du bilan de compétences. Cet outil est précieux en amont de tout projet de reconversion, pour préparer une promotion, etc. Il consiste à :

  • identifier les aptitudes et atouts actuels du candidat ;
  • construire un projet professionnel cohérent ou confirmer la pertinence des pistes envisagées ;
  • définir les compétences à acquérir ou à renforcer et les formations qui s’y rapportent.

Ces compétences sont de deux types :

  • les « soft skills » ou compétences interpersonnelles sont de plus en plus demandées par les recruteurs. Elles portent sur le savoir-être ou sur des compétences « transversales » : résolution des conflits, gestion du stress/du temps/d’équipe, leadership, management de projet, conduite de réunion, parler en public, etc.
  • les « hard skills », qui concernent l’aspect technique : gestion de stocks/de la trésorerie, techniques de référencement naturel…

Les types de formation professionnelle

La formation professionnelle s’adresse à tous les profils d’actifs. Elle se décline en différents modèles :

Les formats courts

Ils permettent en quelques heures, jours ou semaines, de développer une ou plusieurs compétences précises, notamment les « soft skills) ou une technique spécifique. Ils peuvent prendre diverses formes :

  • les séminaires et webinaires (version numérique des séminaires),
  • les formations en présentiel ou en ligne (comme les MOOC) gratuites ou payantes, sanctionnées ou non par une certification.
    En complément, les conférences et salons permettent de rencontrer des experts et de partager des connaissances, des bonnes pratiques…

Les formations longues

Pour obtenir un diplôme ou un Titre Certifié enregistré au RNCP, un cycle s’impose généralement. En fonction du niveau du candidat et du diplôme visé, un tel cursus peut prendre une ou plusieurs années entre un Bac +2 à un Bac +5 en général ou un MBA spécialement conçu pour les futurs entrepreneurs.
Là encore, le mode d’apprentissage varie :

  • en présentiel classique pendant les heures de travail ou en dehors,
  • à plein temps ou à mi-temps,
  • en présentiel,
  • à distance à 100 % ou selon une formule hybride.

Dans tous les cas, il est indispensable de consulter la fiche descriptive des formations souhaitées et les modalités afin de vérifier leur adéquation avec les attentes et les possibilités du candidat. Les conseillers de l’établissement sont en mesure d’accompagner les futurs apprenants dans la sélection du programme et les formalités liées au financement.

Les salariés et les indépendants peuvent mobiliser leur Compte Personnel de Formation (CPF) ou l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) pour les personnes inscrites à Pôle Emploi. Alternativement, ils disposent de solutions pilotées par les Fonds d’Assurance Formation (FAF), les Opérateurs de Compétence (OPCO) ou les collectivités.

Rate this post
Ajustez pour changer votre salaire
Mode de facturation
Au forfait Tarif journalier
Chiffre d'Affaires réalisé par mois
- de CA + de CA
Frais professionnels
Non Oui

Indépendant ou salarié ?

Optez pour les deux grâce au portage salarial

On vous dit tout sur le portage salarial !

1 conseiller à votre écoute
J'obtiens le meilleur salaire possible
1 processus 100% dématérialisé

Nos références