Devenir travailleur indépendant

Le 3 mars 2020

La notion de travailleur indépendant est spécifique car elle va moduler un plan de carrière et des caractéristiques propres à ce mode de travail. Etre travailleur indépendant est différent d’être employé, vous verrez également qu’être travailleur indépendant est notamment aussi différent qu’être entrepreneur… Nous vous donnons ici toutes les clés pour connaître toutes les caractéristiques du processus et devenir le travailleur indépendant que vous voulez être !

Devenir travailleur indépendant

Être travailleur indépendant

Tout d’abord, il faut bien comprendre ce que signifie être travailleur indépendant. De plus en plus enviés par les salariés, être travailleur indépendant implique certes des avantages, mais également des inconvénients.

Un travailleur indépendant, se présente comme une personne qui exerce une activité professionnelle mais sans dépendance structurelle car elle est indépendante. Elle exerce donc à son propre compte. Par définition, le travailleur indépendant, ou freelance – terme davantage employé – est un professionnel qui exerce une activité économique indépendante.

Le travailleur indépendant est donc le propriétaire de ses productions mais également de ses propres moyens, outils. Il organise son emploi du temps, applique ses propres méthodes et organise, comme il l’entend, les demandes de sa clientèle.

Il doit cependant veiller à bien se conformer aux exigences de ses clients, sans que cela n’implique l’existence d’un quelconque lien de subordination.

Qui sont ces professionnels qui ont décidé de privilégier la liberté de l’entrepreneuriat à la sécurité du salariat ? Quels sont les statuts que ces travailleurs non-salariés privilégient pour se mettre à leur compte et développer leur activité ?

Ainsi, l’INSEE définit quatre catégories de travailleurs indépendants : les professions libérales, les exploitants agricoles, les patrons et les dirigeants de sociétés. Concrètement, les professions libérales sont pour les professionnels qui œuvrent dans des domaines intellectuels, conceptuels. Il y a ainsi deux types de professions libérales : les réglementées et les non-réglementées. Parmi les professions réglementées il y a les domaines de la justice, de la médecine, de la comptabilité. L’Etat français leur impose un certain nombre de règles et mandate des opérations de contrôles. Les professions libérales non-réglementées sont pour tous les autres travailleurs indépendants. Ensuite, il y a les patrons. Ce sont ceux qui disposent du pouvoir administratif et de décision dans une entreprise. Les dirigeants de sociétés sont les directeurs, les gestionnaires, les représentants d’une société. Ils sont les garants de la rentabilité économique de l’entreprise.

 

Différences entre employé et travailleur indépendant 

 

En fait, le travailleur indépendant et le salarié ne sont pas soumis au même régime. En effet, ils n’ont pas la même position vis-à-vis de la hiérarchie et d’une organisation de travail. Et bien évidemment ils n’ont ainsi pas les mêmes avantages dans leur vie professionnelle.

Le statut de salarié se définit d’abord par l’existence d’un contrat de travail signé avec l’entreprise qui l’emploie. Alors que le salarié et son employeur sont soumis aux règles qui régissent le contrat de travail, aux conventions collectives et à un lien de subordination. Le travailleur indépendant n’est pas directement lié par un contrat de travail. En effet, en travaillant pour son propre compte, il fonctionne  par devis qui donnent lieu à des contrats périodiques ou ponctuels. Le travailleur indépendant est autonome dans le choix de ses clients, la gestion et l’organisation de ses prestations et de ses tarifs.

Cependant, il est possible pour certains professionnels de cumuler indépendance et salariat en ayant une activité à côté de leur temps de travail…

 

Avantages et inconvénients d’être travailleur indépendant

 

A présent, que vous avez cerné les contours du statut de travailleur indépendant, nous allons entrer au cœur des avantages et inconvénients de l’indépendance. En fait, les travailleurs indépendants sont de plus en plus nombreux à franchir le pas car ils y trouvent plusieurs avantages.

 

Les avantages d’être travailleur indépendant

 

Le premier avantage visible, concret et celui qui est le plus fréquemment évoqué est le fait que le travailleur indépendant est « son propre patron ». En effet, il est souvent très agréable pour le travailleur indépendant de décider de lui-même de son planning, selon ses propres contraintes et motivations. Il décide par lui-même de ses horaires de travail, de sa rémunération de ses clients. Il pratique donc son métier avec une grande indépendance et toute décision résulte de ses propres choix.

En fait, si aujourd’hui le fait d’être indépendant a le vent en poupe, c’est surtout pour un avantage dont rêvent nombre de salariés : être libre de son activité.  Libre d’organiser sa journée de travail comme il l’entend, de travailler aux heures où il est le plus efficace, d’éviter les temps de transport ou en tout cas les heures de pointe subies par ceux qui ont des horaires réguliers imposés.

Un autre grand avantage très apprécié par le travailleur indépendant, c’est la possibilité de varier ses missions en travaillant pour des clients, des secteurs d’activité différents. Ainsi, il évite le travail répétitif que connaissent les salariés et qui mène à l’ennui. Enfin, la variété de ses missions, de ses contacts, fait qu’il découvre de nouvelles activités, de nouvelles façons de travailler, de nouveaux outils à utiliser. Ainsi, il acquiert de nouvelles compétences qui vont renforcer son expertise, sa crédibilité, et lui permettre de gagner de nouveaux contrats.

 

Par extension, le fait d’avoir un si grand sentiment de liberté fait que généralement les travailleurs sont bien plus motivés que les autres catégories de travailleurs. Ils travaillent autant qu’ils le souhaitent et sont investis dans des projets qui leur plaisent.

De plus, les travailleurs indépendants gagnent ainsi en général mieux leur vie que s’ils avaient un poste équivalent en entreprise. Et grâce à leur régime fiscal différent, leur rémunération nette est d’autant plus augmentée.

La liberté qu’ont les freelances à pouvoir organiser leurs semaines comme ils le souhaitent, leur apportent une grande flexibilité qui est bénéfique à leur vie professionnelle mais également familiale. Le travailleur indépendant peut assurer sa présence aux entrées et sorties d’école, être davantage disponible pour sa famille… et prendre des vacances quand il le souhaite, sans pour autant perdre des contrats ! Tout cela en gagnant davantage d’argent que s’il réalisait son activité au sein d’une entreprise… En un mot : le bonheur !

 

Les inconvénients de l’indépendance

 

Néanmoins, malgré les nombreux avantages liés à l’indépendance, il y a des inconvéniants. En effet, le travailleur indépendant doit aussi composer avec les inconvénients liés à son statut juridique. Ainsi, le premier inconvénient est que le travailleur indépendant n’a aucune garantie quant à sa rémunération mensuelle. L’indépendant n’a pas de salaire sûr. Ce qui crée souvent une grande source d’angoisse en tout début d’activité ou lors de certaines périodes clés de la vie. Ce manque de stabilité financière est le principal point dissuasif qui empêche beaucoup de salariés de franchir le pas.

De plus, d’autres avantages sont perdus lorsque le salarié devient indépendant. En effet, le travailleur indépendant n’a ni fiches de salaires, ni congés payés… Concernant les congés payés notamment, il n’a pas d’autre alternative que de s’arranger et de s’organiser seul. C’est donc au travailleur indépendant de déterminer lui-même de ses modalités financières, des périodes qui seront davantage propices à son repos. Il doit s’organiser pour que son travail soit fait, respecter les échéances. Il doit faire face régulièrement à des surcroits d’activité pour lesquels il doit tout de même rendre son travail en temps et en heure. Chaque client a sa priorité et chaque client doit se sentir prioritaire !

En réalité, ces inconvénients n’en sont pas vraiment pour des indépendants motivés. Les bons indépendants s’en sortent et estiment que leur démarche présente bel et bien plus d’avantages que d’inconvénients. La liberté, une meilleure rémunération, le choix des missions, la flexibilité et l’absence de hiérarchie finissent souvent par l’emporter sur l’incertitude financière qu’ils affrontent au départ.

 

Bien sûr, rien n’est tout « rose », mais cela reste aussi vrai dans tout statut professionnel. Les avantages des uns peuvent représenter les inconvénients pour les autres et vice versa. A la différence du salarié, le travailleur indépendant peut faire face ponctuellement et de manière assez imprévisible à une surcharge de travail importante et dont ses clients n’auront pas connaissance. A cela se rajoutent toutes les formalités administratives : l’établissement des devis et factures, les déclarations comptables, tâches inconnues des salariés qui ne sont pas du tout le cœur de métier de l’indépendant. Enfin, celui-ci, doit apprendre à bien gérer son budget, ses dépenses au quotidien. Sans revenu fixe régulier, il doit se créer un fond de trésorerie pour ne pas être pris au dépourvu.

 

Travailler en indépendant requiert aussi de se mettre dans un certain schéma mental. En effet, son champ d’action étant vaste, il est souvent tenu de faire des choix et apprendre à décliner certaines offres.
Choisir, c’est renoncer » comme dit le proverbe, mais aussi savoir oser, oser aller dans un domaine méconnu, au risque de perdre du temps, de ne pas donner la satisfaction attendue. Tout cela dans l’objectif de pouvoir ainsi proposer une offre de services porteuse de sens, cohérente.

L’essor des travailleurs indépendants

 

En fait, entre un monde professionnel qui lui-même gagne en incertitudes, un intérêt collectif pour le bien-être personnel et professionnel et une reconnaissance accrue des freelances ; il y a clairement un regain d’intérêt à devenir freelance ou travailleur indépendant aujourd’hui. D’autant plus que le web favorise ce cheminement. En effet, une meilleure accessibilité, un moindre coût, une généralisation d’internet et de ses outils, et l’amélioration grandissante de la qualité des connexions, a permis de populariser le travail à domicile.

Aujourd’hui, il est bien plus facile d’être indépendant qu’il y a quelques années et cela se constate avec un nombre croissant de travailleurs indépendants sur le marché pour des fonctions très variées : assistants administratifs, commerciaux, rédacteurs, développeurs, graphistes, recruteurs… Tous n’ont besoin que d’un ordinateur et d’une connexion internet presque pour travailler !

 

Les entreprises sont friandes des freelances

 

En outre, les entreprises commencent à mesure l’impact majeur que représente le recours aux freelances. Par exemple, les travailleurs indépendants sont la solution idéale, pour pallier un besoin ponctuel et très spécifique, sans avoir à embaucher une personne dédiée, ce qui est très onéreux.

Non seulement avoir recours à un consultant freelance permet de faire des économies à une entreprise, mais en plus c’est une réelle opportunité de gagner en performance plus rapidement. En effet, le freelance est déjà un expert autonome qui peut également amener des compétences inexistantes au sein d’une entreprise et donc constituer une source d’innovation, de créativité et de développement.

Par extension, faire appel à des travailleurs indépendants permet de réduire le coût et la perte de temps des campagnes de recrutement qui sont fastidieuses et incertaines. En faisant appel à un freelance, le client a directement accès à l’historique client du freelance, à son portfolio… Il peut donc cerner très précisément les compétences du travailleur indépendant.

 

Une liberté et des avantages partagés

 

En adoptant ce mode de collaboration, l’entreprise peut utiliser  les services et les compétences du travailleur indépendant sur des projets d’une durée définie. Cela lui permet de faire des économies en ne rémunérant cette personne que durant les périodes où l’on fait appel à ses services.

En plus de l’optimisation et des économies, cela permet de gérer de manière plus efficace les pics d’activité, les périodes de croissances et de décroissance. L’entreprise cliente fait intervenir le freelance uniquement s’il y a des besoins et du budget.

En outre, l’entreprise n’a ainsi pas besoin de disposer de bureau et d’équipements, avec tous les coûts que cela représente. C’est donc une économie supplémentaire pour elle, puisque le travailleur indépendant peut travailler de chez lui avec ses propres outils.

 

Enfin, l’entreprise n’est liée avec le freelance que le temps d’un contrat. Si finalement, la coopération ne se passe pas bien, elle pourra par la suite faire appel à une autre personne. Elle évite ainsi tous les problèmes liés aux conflits qui peuvent survenir avec ses salariés, avec tout ce que cela peut entrainer : licenciement, arrêt maladie…  Faire appel aux services d’un freelance est donc une solution gagnant-gagnant !

 

L’entrepreneur indépendant

 

En fait, il n’y a pas de catégorie type de l’entrepreneur. Vous l’aurez compris, les entrepreneurs, ce sont aussi bien des marketeurs, que des rédacteurs, des créatifs, des techniciens, des constructeurs. La notion d’entreprendre est aussi large que ceux qui la font.

Cependant, la différence principale c’est que les entrepreneurs se présentent davantage comme des innovateurs, des créateurs, des fondateurs de startups… Alors que les freelances s’en tiennent généralement à de la prestation de services. Ils peuvent exercer en micro-entreprise, en SAS, en SASU et en portage salarial. L’important étant de s’épanouir et de profiter toujours des bienfaits du fait d’entreprendre.

Alors qu’entreprendre est encore relativement effrayant, c’est en réalité bien plus accessible aujourd’hui qu’il n’y paraît. En effet, avec les nouvelles technologies, les transformations digitales que connaissent les entreprises, tout se dématérialise. Comme nous l’avons abordé précédemment, les actions créatives, innovantes, indépendantes sont favorisées et encouragées.
Le plus dur c’est de se lancer et de tenir sur la durée.

 

Devenir et s’organiser en tant que travailleur indépendant

 

Une fois le choix du statut et votre activité effectuée, il est primordial de bien vous organiser en tant que travailleur indépendant. De ce fait, comment bien s’organiser au quotidien lorsque l’on travaille à son compte, seul ?

La réussite d’un indépendant tient bel et bien en grande partie à sa capacité d’organisation jour après jour.

 

Cela passe tout d’abord par la création de son espace de travail. Souvent les freelances s’installent à leur domicile, mais ce n’est pas pour autant qu’ils doivent travailler sur « un coin de table ». Au contraire ! L’espace de travail a une importance capitale. Il doit être agréable, rangé, de préférence dans un endroit calme, relativement coupé de « l’agitation » familiale. Il y a aussi les espaces de coworking qui sont dédiés à ce type d’activité et qui séduiront les freelances.

 

Au-delà de son espace de travail, le travailleur indépendant doit veiller à bien organiser son planning, en répartissant  son temps entre la réalisation de ses missions et sa prospection commerciale. C’est l’une des clés pour réussir son activité !

 

Le portage salarial

 

Si vous vous sentez surmené dans votre activité, pas de panique, vous pouvez choisir le portage salarial ! En effet, pour répondre à ces difficultés, un nouveau dispositif a vu le jour dans les années 1980 : le portage salarial. Il a su emprunter aussi bien au domaine de l’entrepreneuriat qu’au domaine du salariat pour offrir une bonne alternative. Aujourd’hui, ce sont plus de 60 000 activités en France qui sont hébergées par le portage salarial.

 

Le « salarié porté » est autonome et lié avec la société de portage par un contrat de travail. Mais la différence est qu’il n’est pas soumis à un plafonnement de chiffre d’affaires. Le portage salarial est donc  le statut idéal pour le freelance qui veut travailler en autonomie, tout en bénéficiant d’une sécurité.

 

Bien sûr, pour apporter ce support et cette sécurité, la société de portage a besoin d’être rémunérée. Elle le fait en prélevant un certain pourcentage sur le chiffre d’affaires généré par le freelance. En contrepartie, elle prend en charge la totalité des tâches administratives et assure un accompagnement personnalisé. Ainsi le contrat client est alors signé directement avec la société de portage. Et c’est à partir de cette signature que le freelance devient un salarié porté avec un « vrai » contrat de travail.

 

Nous espérons qu’à la lecture de cet article, le statut de travailleur indépendant n’auront plus aucun secret pour vous. Si vous souhaitez réussir  votre réussite sur le long terme , n’hésitez pas à bénéficier de notre accompagnement en portage salarial !



< Retour à la liste des actualités

Événements

Lyon
02/06/2020
After Works ABC Portage

Développez votre réseau en participant aux prochains after works ABC Portage

Simulez votre salaire

EN PORTAGE SALARIAL !

FICHE PRATIQUE CONSULTANT

Besoin de conseils pour développer
votre activité de consultant ?

Télécharger

Notre newsletter


ESPACE CONSULTANT

Créez, développer et gérez votre activité de
consultant grâce au bureau virtuel ABC Portage

Découvrir