Comment réaliser des bilans d’activité efficaces en portage salarial ?

Le 23 février 2021

Comment réaliser des bilans d'activité efficaces en portage salarial ?Le portage salarial permet d’entreprendre et de développer une activité professionnelle en toute sécurité. Grâce à l’accompagnement d’une entreprise de portage salarial, un salarié porté peut construire et bâtir sa carrière avec sérénité. Vous êtes salarié en portage salarial et vous souhaitez en connaître davantage sur les bilans d’activité à réaliser dans le cadre du portage salarial ? Notre article fait le point sur les différents éléments à intégrer.

Les contours du portage salarial

Un contrat de portage salarial permet, à un salarié porté, de bénéficier d’une rémunération mensuelle salariée tout en étant libre d’organiser ses journées de travail. Le versement de ses prestations transite alors vers la société de portage qui convertit les montants en salaire. Toutefois, la grande liberté des salariés portés s’accompagne d’une exigence de compte rendu sur l’activité.

Les obligations de bilans en portage salarial

La Convention Collective des salariés en contrat de portage salarial précise les modalités de réalisation des bilans d’activité. Le bilan d’activité, ou “compte rendu mensuel d’activité” apparaît dans l’article 20 de la Convention Collective.

Ainsi, cet article 20 précise plusieurs éléments :

  • L’exigence de réalisation d’un compte rendu mensuel. Il s’agit d’établir un lien, y compris à distance, au moins une fois par mois entre l’entreprise de portage et le salarié porté.
  • La nécessité d’effectuer un décompte des jours de travail. Dans la continuité du point suivant, il s’agit de transmettre ses journées de travail dans le mois afin de permettre le calcul de la rémunération. L’article 21 de la Convention Collective évoque également ce point.
  • La soumission à approbation du compte rendu par l’entreprise de portage salarial. Cette dernière garantit la bonne conformité des informations transmises. En cas de doute ou d’éléments manquants, le compte rendu peut parfaitement être rejeté.

Il convient donc de rappeler que le bilan qu’un salarié doit effectuer n’a pas pour vocation de surveiller le travail réalisé. En effet, il n’existe pas de liens hiérarchiques stricts entre un salarié porté et l’entreprise de portage salarial. Cette dernière ne peut pas obliger un salarié porté à réaliser telle ou telle mission ni respecter certains horaires de travail. Le lieu de travail reste, d’ailleurs, du ressort du salarié porté. Cette autonomie est d’ailleurs rappelée dans l’article 26 de la Convention Collective.

Il est donc nécessaire d’envisager ce compte rendu comme un outil assurant la santé du salarié porté et la bonne adéquation de ses capacités avec les missions à réaliser.

Réaliser un compte rendu efficace pour son développement professionnel

La réalisation du compte rendu mensuel d’activité ne doit pas devenir une charge chronophage pour le salarié porté. Ainsi, plusieurs actions sont à mettre en œuvre afin de fluidifier la réalisation de cette tâche tout en assurant la sincérité et l’authenticité des informations transmises.

Inscrire le détail de ses jours de travail

Comme nous l’avons vu plus haut, le compte rendu d’activité permet le calcul de la rémunération en fonction des jours et heures de travail. Ainsi, pour faciliter ce point, un salarié porté peut établir un planning hebdomadaire où tous les temps de travail vont être inscrits.

Il est préférable de réaliser cette tâche tous les 2-3 jours au risque de réaliser des oublis préjudiciables. En effet, il peut être difficile de réaliser ce planning en fin de mois seulement.

Par ailleurs, il est important d’effectuer une ventilation des heures de travail par commande. En effet, chaque entreprise cliente ne verse pas le même niveau d’honoraires. Cette distinction est alors nécessaire lorsqu’un salarié travaille sur plusieurs commandes en même temps avec des tarifs de prestations différents.

Indiquer les points de blocage

L’objectif du compte rendu mensuel est également de veiller aux questions relatives à la charge de travail du salarié en portage. Ainsi, pour ce point, il est nécessaire de noter tous les points de blocage que l’on rencontre au cours de la réalisation de ses missions.

Il convient, toutefois, de distinguer les éléments urgents des éléments non-urgents. Il convient de transmettre, sans délai, les points bloquants urgents aux conseillers de l’entreprise de portage salarial. Les seconds peuvent attendre d’être évoqués lors du compte rendu mensuel.

Le respect de la législation

Le compte rendu mensuel d’activité va également permettre de vérifier le bon respect de la législation. Ce point de vigilance porte notamment sur le nombre d’heures maximum qu’un salarié peut réaliser.

Les entrepreneurs et les indépendants n’ont pas, en pratique, de limites en temps de travail hebdomadaire. Néanmoins, les salariés en portage salarial sont, certes des entrepreneurs, mais officiellement des salariés. Le respect des durées maximales de travail hebdomadaire s’appliquent donc.

Une société de portage doit donc veiller à ce qu’un salarié porté n’ait pas une charge de travail qui dépasse les limites légales. Cette situation pose, en effet, un double problème :

  • En cas de dépassement des heures, l’édition du bulletin de paie du salarié porté devient impossible ;
  • La réalisation des missions peut avoir une qualité moindre en cas de surcharge de travail.

 

Préparer l’entretien annuel

La réalisation de chaque compte rendu mensuel doit se faire en vue de préparer l’entretien annuel qu’un salarié porté a avec son entreprise de portage salarial. Le salarié porté pourra alors faire le bilan de son activité, évoquer l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle et envisager la poursuite de sa carrière en portage salarial.

Il est donc important de bien comprendre que la société de portage, par le truchement de ses bilans, se positionne en partenaire et en accompagnateur du salarié porté. Il s’agit de veiller à ses intérêts, à son bien-être et à sa capacité à résoudre les dysfonctionnements divers.

Par ailleurs, la société de portage salarial demeure un intermédiaire vigilant en cas de litiges entre une entreprise cliente et un salarié porté. Le respect du rythme de travail et des besoins d’un salarié porté constituent des obligations figurant dans la Convention Collective. Toutefois, il est également de l’intérêt de la société de portage d’avoir des salariés portés satisfaits. Ces derniers vont alors s’inscrire plus durablement dans le portage salarial.



< Retour à la liste des actualités

Événements

Simulez votre salaire

EN PORTAGE SALARIAL !

FICHE PRATIQUE CONSULTANT

Besoin de conseils pour développer
votre activité de consultant ?

Télécharger

Notre newsletter