10 étapes pour créer son activité sans stress

Le 9 juin 2021

10 étapes pour créer son activité sans stressLa peur d’échouer et la multiplication des contraintes peuvent effrayer les futurs entrepreneurs. Il existe des solutions pour entreprendre sans stress en adoptant des outils d’organisation solides. Vous souhaitez entreprendre mais ne savez pas comment commencer ? Notre article fait le point, pour vous, sur la question.

L’importance de se préparer à l’aventure entrepreneuriale

L’entrepreneuriat est de plus en plus accessible aux professionnels. Les démarches ont été allégées et le statut de micro-entrepreneur permet d’exercer une activité professionnelle en quelques jours de démarches. Toutefois, la création d’une entreprise ne préjuge pas de sa rentabilité, une préparation en amont est alors nécessaire.

Il convient donc de bien prendre en compte les effets positifs d’une préparation. Bien évidemment, la mise en pratique ne se déroule jamais selon les plans effectués. Toutefois, le travail réalisé par la préparation va permettre d’être davantage réactif en cas de problèmes et de rebondir plus facilement.

Improviser dans l’entrepreneuriat revient donc à s’exposer à de multiples risques (financiers, juridiques, …). Ces risques peuvent devenir de réelles menaces et nuire profondément à l’activité exercée.

10 étapes pour se lancer sereinement dans l’entrepreneuriat

Comme nous venons de le voir, le stress peut paralyser un entrepreneur. Focus sur 10 astuces pratiques pour commencer sereinement dans l’entrepreneuriat.

1. Réaliser une étude de marché

Première étape permettant d’entreprendre sans stress : la réalisation de l’étude de marché. Ce document est central pour comprendre le monde professionnel que l’on souhaite intégrer. Une étude de marché permet alors de définir plusieurs éléments essentiels :

  • Les profils types des clients ;
  • Le prix psychologique de son offre ;
  • L’état des lieux de la concurrence ;
  • Les perspectives d’évolution.

Ces informations sont indispensables à acquérir pour gagner en crédibilité vis-à-vis des potentiels partenaires (conseillers, financeurs, sous-traitants, etc…).

2. Trouver ses partenaires

Il est rare de savoir et de pouvoir tout faire lorsque l’on se lance dans une activité entrepreneuriale. Il peut y avoir des besoins en communication, en graphisme, en ingénierie web, etc… Le recours à des prestataires externes devient alors une nécessité.

Il est conseillé de se constituer un portefeuille de prestataires à mobiliser en fonction des besoins. En effet, cela permet de tisser des liens durables et de bénéficier de tarifs plus avantageux.

3. Faire une veille juridique

La veille juridique consiste à étudier la réglementation existante et, également, à surveiller les évolutions probables de la législation. Il est donc nécessaire de bien s’informer et de suivre les débats parlementaires en lien avec son secteur. La veille juridique sécurise son activité par rapport à d’éventuels contrôles de l’administration.

4. Établir un budget prévisionnel

Un budget prévisionnel est un document qui va lister l’ensemble des dépenses en lien avec son activité. Ce travail aide les entrepreneurs à déterminer leur seuil de rentabilité et, dans certaines situations, les prix de vente à appliquer. Connaître ses objectifs financiers à atteindre tend à rassurer les entrepreneurs sur la conduite de leur activité.

Cette étape suppose aussi de s’interroger sur le niveau de rémunération que l’on souhaite atteindre. En effet, pour de nombreux professionnels indépendants, la rémunération constitue le premier pôle de dépenses.

5. Surveiller sa trésorerie

Les premiers mois d’une activité peuvent être ceux du lancement et de la recherche de clients. Ainsi, le chiffre d’affaires peut être bas, voire nul. Dans ce contexte, et pour éviter toutes sources de stress, il est nécessaire de prévoir une trésorerie suffisante. Elle doit servir à couvrir les frais nécessaires à la mise en place de l’activité. Cela évite de se fixer des objectifs de chiffre d’affaires trop ambitieux trop rapidement.

6. Étudier le volet fiscal

Ce sixième point est également important dans la mesure où l’administration prévoit une multitude d’aides pour les entrepreneurs. Il est donc central de s’intéresser aux dispositifs d’allègements fiscaux existants pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise.

Pour les micro-entrepreneurs, il est essentiel de vérifier les seuils de chiffre d’affaires maximum. En effet, leur dépassement peut avoir des répercussions sur le statut juridique à choisir.

7. Concevoir ses outils de prospection

Être entrepreneur suppose aussi, parfois, de participer à des événements, conférences ou temps professionnels. Travailler ses outils de prospection signifie alors de mettre en place les actions suivantes :

  • La carte de visite professionnelle ;
  • Le pitch ou courte présentation de son activité ;
  • Le site Internet, vitrine de son activité.

Pour être prêt rapidement, il faut alors réfléchir à un rétroplanning pour chacune de ces tâches.

8. Définir ses canaux de communication

Ce huitième point est une des conséquences de l’étude de marché réalisée. En effet, en connaissant sa clientèle et ses besoins, il est possible d’identifier les canaux de communication adaptés.

Par ailleurs, il convient de bâtir un document d’évaluation des actions de communication. En effet, un entrepreneur doit pouvoir analyser le taux d’ouverture et de lecture de ses mails commerciaux, ses newsletters, ses publications sur les réseaux sociaux, etc…

9. Avoir confiance en ses capacités

Entreprendre sans stress est également un état d’esprit. Il est donc essentiel de savoir identifier ses qualités, le sens de son activité et sa plus-value par rapport aux concurrents. Avoir confiance en soi va permettre d’éviter les sources inutiles de stress.

10. Savoir se faire conseiller

Enfin, en dernier point, il est crucial de savoir se faire conseiller. Ce point est une incitation à prendre rendez-vous avec des conseillers d’incubateurs, de CCI ou de tout autre organisme susceptible d’apporter des éléments d’informations. Les échanges peuvent être fructueux et permettent, souvent, de tester des idées, des projections ou des partenariats.

Entreprendre avec le portage salarial

Le portage salarial est une solution qui se développe chez les entrepreneurs. En effet, une société de portage garantit la pleine autonomie des salariés portés dans leur prospection, le choix de leur lieu de travail ou leur organisation.

Avec une société de portage, un professionnel indépendant peut exercer son activité sans attendre la réalisation des différentes formalités. Il accède à un appui social, fiscal et parfois juridique.

Vous souhaitez entreprendre sans stress et sans attendre ? Prenez contact avec ABC Portage pour vérifier votre éligibilité et les modalités de réalisation d’un partenariat.



< Retour à la liste des actualités

Simulez votre salaire

EN PORTAGE SALARIAL !

Notre newsletter