Les stratégies efficaces pour fixer ses prix de vente

Le 29 octobre 2020

Les stratégies efficaces pour fixer ses prix de venteEstimer la valeur de son travail est une tâche particulièrement difficile lorsqu’on devient entrepreneur. Ainsi, bon nombre de freelances peuvent se retrouver dans la situation de sous-estimer leurs prix de vente. Focus sur les différentes stratégies permettant de fixer ses tarifs au prix juste.

 

 

Freelance ou le syndrome de l’imposteur

La difficulté à facturer ses prestations au prix juste est commune à bon nombre d’entrepreneurs. Dans la plupart des situations, un freelance qui débute est aussi en proie au « syndrome de l’imposteur ». En d’autres termes, le freelance peine à reconnaître et valoriser objectivement ses compétences.

Malgré des compétences réelles, certains professionnels indépendants peinent encore à évaluer la valeur marchande de leurs prestations. Certains freelances proposent alors des tarifs au rabais, nettement inférieur au prix moyen pratiqué sur leur marché.

Freelance : améliorer l’estime de soi

Douter de sa légitimité professionnelle est un frein réel à l’épanouissement et au développement d’une activité entrepreneuriale. Toutefois, différentes stratégies existent pour vous aider à gagner en assurance et évaluer votre vraie valeur.

Formaliser ses compétences

Un freelance qui peine à fixer ses prix est un freelance qui doute de ses capacités professionnelles objectives. Pour gagner en assurance, il est conseillé de faire un bilan de vos qualités humaines, intellectuelles et professionnelles. N’hésitez pas à lister vos compétences, vos expériences et les points forts de votre personnalité. Formalisez par exemple les situations dans lesquelles vous vous sentez utile aux autres.

Ce premier travail va apporter des informations essentielles concernant le savoir-faire (hard skill) et le savoir-être (soft skill) d’un entrepreneur. Cette démarche permet d’évaluer les preuves de votre expertise dans votre domaine d’activité. Par conséquent, le formaliser à l’écrit vous permet de bâtir une stratégie efficace d’implantation sur un marché précis.

Reconnaître son expertise

Ce travail consiste à citer entre un et 3 domaines dans lequel vous êtes assuré de vos compétences. Design, marketing, digital… quel que soit le domaine en question, il s’agit de lister chaque expérience positive rattachée à ce dernier.

Un professionnel en freelance peut ainsi inscrire les expériences et réalisations les plus marquantes. Cette approche est aussi essentielle pour révéler les capacités dont vous avez déjà fait preuve face à une situation donnée. Par ailleurs, ce travail permet d’initier un début de « book », avec des références précises de son travail passé.

Faire confiance aux clients

Si vous avez du mal à estimer votre valeur, laissez simplement les autres le faire à votre place. Bon nombre de freelances ouvrent un site internet avec un livre d’or pour recueillir les impressions de leur clientèle. Cette démarche permet de laisser une trace des partenariats passés pour convaincre vos futurs prospects.

Notons qu’un client satisfait deviendra toujours l’ambassadeur privilégié de votre entreprise. Les clients vont alors mettre en avant votre savoir-faire et votre savoir-être durant la réalisation des prestations, ce qui est particulièrement efficace pour une prospection commerciale future.

Estimer ses tarifs au prix juste

Fixer ses tarifs au lancement d’une activité reste une étape essentielle. Pour y parvenir, différents critères doivent être pris en compte, comme vos objectifs de revenus ou le calcul de votre taux horaire. Il existe donc un certain nombre d’éléments à intégrer dans le calcul du tarif.

Estimer l’objectif de revenu mensuel

Pour une vision sur le long terme, il convient d’estimer ce que l’on souhaite en termes de rémunération mensuelle. En effet, les ambitions dépendent beaucoup d’un entrepreneur à un autre. Il est aussi primordial de se renseigner sur le barème propre à un domaine d’activité.

Cette formalité permet d’être au clair avec les prix actuellement pratiqués sur son marché. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à s’informer des tarifs pratiqués par la concurrence.

En fonction des années d’expérience ou de ses diplômes, cette estimation peut être évaluée à la hausse ou à la baisse. Notons également que le contexte de vie d’un professionnel en freelance influence considérablement sur ses besoins.

En effet, la situation géographique ou familiale d’un professionnel peut avoir une influence directe sur ses objectifs de rémunérations.

Prendre en compte les charges

Les charges sociales et fiscales sont indispensables à prendre en compte pour fixer ses revenus. Les charges dépendent généralement du statut juridique choisi pour votre entreprise. Pour un statut d’autoentrepreneur, ces charges peuvent représenter jusqu’à un quart du chiffre d’affaires réalisé.

Par ailleurs, il est essentiel de prendre en compte les jours de congés pendant l’année à venir. Certains entrepreneurs calculent alors leurs objectifs annuels de chiffre d’affaires sur 10 ou 11 mois. Par définition, les périodes de congés ne génèrent pas de chiffre d’affaires dans une activité entrepreneuriale.

Intégrer la totalité des frais professionnels

Une activité en freelance peut générer un certain nombre de dépenses en lien avec la réalisation d’une mission. Pour éviter les mauvaises surprises, il est primordial de prendre en compte les frais annexes dans l’estimation du prix de vente pratiqué.

Ces dépenses peuvent être très diverses, comprenant généralement :

  • Les frais de déplacement, de transports et de carburants ;
  • Les abonnements de communication (Internet, portable…) et les logiciels ;
  • Les fournitures consommables ;

A la suite de l’estimation de ces frais annexes, un entrepreneur dispose alors de l’ensemble des charges en lien avec son activité. En effet, après avoir déterminé son objectif de revenus et toutes ses charges, il peut obtenir son seuil de rentabilité.

Ce seuil correspond au chiffre d’affaires à atteindre pour réaliser tous ses objectifs. Un entrepreneur doit ensuite déterminer avec quel volume de travail il souhaite l’atteindre, d’où l’utilité du taux horaire.

N’oubliez pas le taux horaire

Le taux horaire se base sur un nombre d’heures travaillées par mois et par jour. Toutefois, le taux horaire n’est pas appliqué aux obligations inhérentes au métier d’indépendant (comptabilité, temps de démarchage, de formation, etc..). Notons que ces impératifs peuvent représenter un temps conséquent, parfois de l’ordre de 30 % du temps de travail effectué.

Un entrepreneur freelance doit intégrer ces données dans le niveau de son taux horaire. Ce dernier doit être suffisamment haut pour lui permettre d’atteindre ses objectifs.

En conclusion

Sous-évaluer ses tarifs est périlleux à plus d’un titre. En effet, des prix trop bas peuvent paradoxalement faire fuir vos prospects. En effet, une prestation bradée est le signe, dans l’imaginaire collectif, d’une qualité médiocre. Par ailleurs, réévaluer vos tarifs à la hausse est aussi essentiel pour atteindre vos objectifs en matière de rémunération.



< Retour à la liste des actualités

Événements

Simulez votre salaire

EN PORTAGE SALARIAL !

FICHE PRATIQUE CONSULTANT

Besoin de conseils pour développer
votre activité de consultant ?

Télécharger

Notre newsletter