Actualités Portage Salarial

Portrait d’Olivier RIVES – Consultant International

Le 24 janvier 2017

Olivier RIVES

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour ! Je m’appelle Olivier RIVES et je viens de démarrer une activité de conseil international depuis janvier 2016. Cette nouvelle activité est en lien direct avec ma longue expérience dans les Coopératives Agricoles.

Pendant treize ans, j’ai dirigé la fédération des Coopératives Agricoles et Agroalimentaires Sud de France.

Puis, pendant dix années, j’ai dirigé une école nationale qui forme les futurs cadres de coopératives. J’ai exercé ces deux expériences professionnelles en tant que salarié dirigeant.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre domaine d’expertise ?

Quelles que soient leurs tailles ou les filières agricoles qu’elles valorisent, les Coopératives Agricoles agissent pour l’économie réelle des territoires en privilégiant le long terme et la transmission de l’entreprise de génération en génération d’agriculteurs. Les Coopératives Agricoles appartiennent avant tout aux agriculteurs.

Pour vous donner quelques chiffres du secteur, une personne sur sept dans le monde adhère à une Coopérative et la moitié de la production alimentaire provient des Coopératives Agricoles.

J’ai la chance d’exercer ce métier auquel je crois et qui est en phase avec mes propres valeurs, c’est-à-dire des valeurs humanistes. Tout d’abord, la Coopérative véhicule la transparence : toutes les activités doivent l’être, l’équité : chaque sociétaire est traité de la même façon et enfin la solidarité qui passe par le soutien, notamment auprès des jeunes adhérents.

Parlez-nous de votre parcours professionnel : formation(s), expériences professionnelles…

Je me définis comme une personne autodidacte. Tout d’abord j’ai obtenu une licence zootechnie et productions animales et je suis devenu agriculteur pendant dix ans.

J’ai ensuite suivi une formation pour obtenir mon certificat d’introduction à l’économie coopérative avec la mention très bien dont je suis fier !

Suite à cette certification, après un parcours dans les chambres d’agriculture, je suis devenu Directeur de la fédération des Coopératives et j’ai eu la chance de bénéficier d’un programme national de formation continue avec l’ESSEC : MIA (Master 2 en Management International Agroalimentaire). La formation était très intense entre les cours en présentiel et en e-learning, la lecture d’ouvrages et la production d’une thèse professionnelle… Se replonger dans tout cela à quarante-cinq ans, c’est difficile ! Mais j’ai obtenu mon Master et crois en la formation continue.

Quelles missions exercez-vous aujourd’hui ?

Mon cœur de métier est d’aider les producteurs à s’organiser. J’ai effectué pour cela un premier audit de diagnostic et de préconisation pour les Coopératives Agricoles en Algérie.

Les voyages à l’étranger occupent d’ailleurs une place importante dans ma nouvelle activité de consultant. En l’espace de quelques mois, j’ai eu des déplacements au Maroc, en Algérie, au Niger, au Burkina Faso et aussi pour des missions plus courtes de moins de 3 semaines en Chine, Afghanistan et au Cameroun… Je suis actuellement des cours intensifs d’anglais afin d’enrichir mon vocabulaire technique et assurer au mieux mes missions à l’étranger.

Lorsqu’on entreprend des missions, il est important de se baser sur des outils et méthodes de travail. Ainsi, j’aime m’appuyer sur un Corpus de sept principes internationaux que j’appliquais auparavant au sein des Coopératives Agricoles et que j’utilise à présent dans mon activité de conseil :

1- Libre adhésion,
2- Pouvoir démocratique : les membres contribuent aux décisions démocratiques,
3- Engagement économique des coopérateurs (souscription de parts sociales),
4- Autonomie : la Coopérative doit être indépendante de tous les autres pouvoirs,
5- Éducation, formation et information : extrêmement important pour comprendre les règles de gestion et du marché,
6- Coopération entre les Coopératives,
7- Engagement envers la communauté : la Coopérative agit au-delà de l’intérêt des membres, au profit de toute la communauté.

Pourquoi avoir choisi d’effectuer cette activité en tant que consultant ?

La stratégie du mouvement des Coopératives ayant changée pour l’école que j’ai dirigée, le projet ne m’intéressait plus. Je souhaitais voir d’autres horizons, valoriser mon expertise notamment au niveau international.

Comment faites-vous pour trouver des clients ?

C’est avant tout grâce à mon réseau. J’ai obtenu mes trois premières missions dont celles au Maroc et en Algérie grâce aux recommandations d’un ami.

Un autre ami, situé en milieu rural au Niger m’a également demandé de l’aide pour résoudre des problèmes logistiques et étendre ces recommandations au Burkina Faso.

En tant que nouveau consultant, je considère devoir faire mes preuves. J’ai donc effectué ces premières missions à titre bénévole dans le but de construire un réseau dans un premier temps. Seuls mes frais de vie et déplacements étaient payés.

Quelles sont, d’après vous, les qualités/compétences nécessaires dans l’exercice de votre métier ?

Comme disait un professeur de l’ESSEC « Comptez sur le PFH : le Putain de Facteur Humain ! ». Mon aisance relationnelle est en effet mon meilleur atout dans ma vie professionnelle.

Il faut également avoir de bonnes capacités d’adaptation pour fonctionner avec l’interculturel, tout en restant soi-même…

Il faut disposer d’un cœur de métier très solide dans lequel on est reconnu.

Enfin, et parce que cela fait aussi partie du métier, accepter les contraintes bureaucratiques qui passent par l’élaboration de reporting pour rendre des comptes, de façon codée et qu’il est important de connaître.

Pourquoi avoir opté pour le portage salarial ?

Parce que mon activité est aléatoire. Je n’ai pas la garantie d’avoir toujours des contrats et pour le moment j’effectue des contrats de courtes durées.

Entreprendre mon activité de consultant en portage salarial me permet ainsi de préserver mes droits sociaux en étant salarié durant mes missions. C’est une sécurité non négligeable.

Pourquoi avoir choisi ABC Portage ?

Je dois avouer qu’il y a un super accompagnement et un suivi très pointu.

Je me sens épaulé et je suis en confiance pour consacrer mon temps à mon cœur de métier pendant que mon chargé de compte s’occupe de toute la partie administrative de mon activité.

J’admire également leur capacité à s’adapter à ma situation. Actuellement, je jongle entre une mission en Algérie et en Allemagne où les jours ouvrés sont différents pour la refacturation. ABC Portage a tout pris en main.

Un conseil pour les personnes intéressées par le portage salarial ?

Le portage salarial est une bonne formule, pas si coûteuse que ça. Vous bénéficiez d’une bonne couverture et il n’y a aucun engagement.

Si vous travaillez à l’étranger, ABC Portage bénéficie d’assurance rapatriement. Vous vous consacrez uniquement à votre mission et la société de portage salarial fait le reste !



< Retour à la liste des actualités

Événements

14 décembre
Journée découverte du métier de consultant
Nantes

Toutes les réponses à vos questions sur le métier de consultant : son rôle, sa mission, sa posture, ses limites...

14 décembre
Réunions d'information
Nice

Chaque mois, ABC Portage organise des réunions d´information dans les grandes villes de France et en visioconférence...

14 décembre
Paris

Simulez votre salaire


Fiches pratiques du consultant

Fiches pratiques du consultant

Besoin de conseils pour développer votre activité de consultant ?

Télécharger gratuitement

Notre newsletter


Espace consultants

Espace consultants

Créez, développez et gérez votre activité de consultant grâce au bureau virtuel ABC Portage

Découvrir