Consultants : vérifier la solvabilité de votre idée

Le 10 juillet 2019

Consultants : vérifier la solvabilité de votre idéeUne activité indépendante démarre souvent par une idée. Que ce soit une offre de services, de produits…L’indépendant pose une certaine thématique, un cadre autour de son projet, de son activité professionnelle. Ainsi, plus l’idée est innovante, plus le freelance aura besoin de vérifier un minimum la faisabilité et la solvabilité de son idée. Nous vous donnons ici quelques conseils dans ce sens.

Consultants : vérifier la solvabilité de son idée

Avant tout, il faut avoir une idée pour son activité, ou du moins une direction. En effet, c’est bien souvent à partir d’un « déclic » que le professionnel se lance dans le freelancing et/ou l’entrepreneuriat, parfois en portage salarial.

Ainsi, qu’est-ce qu’une idée ?

Une idée est une représentation intellectuelle. Elle est élaborée par la pensée et elle correspond à un mot, un ensemble de mots – qu’il existe ou non un objet qui lui corresponde. C’est-à-dire qu’une idée part d’une intention mentale et elle n’est pas nécessairement toujours innovante.

De ce fait, il y a deux types d’idées : les « idées », concepts déjà existants sur lesquels vous allez apporter une valeur ajoutée et les concepts nouveaux sur lesquels vous allez innover et exprimer votre créativité.

Dans le cadre où votre idée de projet est déjà existante – comme c’est le cas pour beaucoup de services déjà proposés par des consultants, nous vous recommandons de surveiller vos pairs, vos concurrents, d’ajouter quelque chose à votre projet qui va vous différencier.

Dans le cadre où votre idée est nouvelle, il va vous falloir faire une étude de marché, sonder idéalement votre réseau personnel et professionnel, commencer à la tester avant de faire cela à plein temps, demander des avis de professionnels – par exemple en portage salarial -, voire créer des prototypes…

Par définition, la solvabilité se caractérise par le fait de disposer de fonds suffisants pour pouvoir payer ou rembourser une somme d’argent.

Ici si on l’applique au freelancing, la solvabilité se résume au fait que le projet devienne viable, financièrement parlant.

La faisabilité correspond au fait d’être faisable, c’est-à-dire réalisable. Comment vérifie t’on cela ? Par exemple en faisant des études des faisabilité et ensuite en posant les différentes étapes de création, de lancement.

L’intérêt d’une étude de faisabilité est de mesurer, vérifier la viabilité d’un projet, avec ce que cela implique en termes d’économie et d’organisation.

Il faut en premier lieu analyser les besoins du projet, définir plusieurs scénarios et miser sur celui qui paraîtra le plus « réaliste » par rapport au projet. Passer ensuite à une phase de test pour s’assurer que toutes les étapes ont bien été prises en compte. Enfin, point essentiel, réussir le lancement du projet lui-même. Ensuite, c’est parti !

De plus, il est souvent nécessaire d’arriver à se préparer au fait que l’instauration du projet et la vérification de son marché prenne plus de temps qu’on ne pourrait le penser. Il faut donc pouvoir avoir un « matelas » de sécurité et une disponibilité temporelle et financière importante, surtout au départ.

Pour vérifier la solvabilité de toute idée, il faut évaluer les risques – qui seront moindres en portage salarial- et rester exigeant envers vous-même.

Même si les modalités sont différentes, un consultant freelance est un entrepreneur. Le business et ses rémunérations viennent de lui. Son projet doit être directement tourné dans ce sens. Il faut qu’il mette tout en œuvre pour se faire payer rapidement et de manière efficace.

Aussi, une fois votre idée choisie, nous vous conseillons de la mettre rapidement en place, même si elle n’est pas encore parfaite !

Pour vous consultants freelances, il s’agit de ne pas attendre que le projet soit totalement abouti et, au contraire, faire comme si, vis-à-vis des clients potentiels, le projet était totalement opérationnel. Pour cela, il est essentiel de créer votre site web, ou en tout cas, les premières pages. Veillez à instaurer une interactivité permettant aux personnes intéressées de pouvoir s’inscrire pour recevoir des informations, ou que vous puissiez les contacter.

Avant de vous lancer dans une prestation, vous devrez ainsi vérifier la solvabilité de l’entreprise pour laquelle vous allez travailler. Pour connaître la solvabilité d’une entreprise, plusieurs solutions sont à privilégier.

L’enquête de solvabilité 

Il existe des sociétés spécialisées dans la solvabilité des entreprises. Leur rôle est de collecter tout document officiel auprès de divers organismes officiels (Urssaf, tribunal de commerce…) qui permettra de mesurer la santé financière d’une entreprise. Ces entreprises spécialisées peuvent également effectuer des veilles pour s’assurer que l’entreprise en question sera solvable au cours des prochains mois et années. Mais évidemment, ce service représente un certain coût que, peut-être, vous ne pourrez ni n’aurez l’envie d’assumer.

En effet, il existe aussi une solution plus directe et moins onéreuse : la discussion avec votre client. En nouant le contact, vous apprenez à mieux connaître votre client, en lui posant certaines questions quant à ses délais de règlement, à engager une relation de confiance et à ressentir si la personne est honnête ou pas.

Être en veille et élargir son réseau pour confronter son idée, son projet au marché et en vérifier sa solvabilité 

Sachez aussi vous entourer pour le lancement de votre activité. Ne restez pas seul et n’hésitez pas à demander de l’aide à des professionnels. Vous gagnerez ainsi un temps considérable aussi bien sur l’anticipation de la solvabilité, que sur la mise en place, la communication etc.

En parallèle, il faut toujours rester en veille sur les nouveautés, et opportunités de son secteur :

  • Faites des recherches de publications, de personnes via les moteurs de recherche sur les réseaux sociaux
  • Recherchez régulièrement les nouveautés de votre secteur dans les actualités et les premières pages de Google
  • Surveillez des sites web dominants dans votre métier
  • Suivez des podcasts, des blogs, des vidéos YouTube d’experts différents
  • Lisez des magazines spécialisés
  • Utilisez le bouton de surveillance concurrentielle d’une Page Facebook
  • Participez à des salons, des événements de networking…

Ne restez pas fixé sur un seul moyen pour tester la solvabilité de votre activité ! Testez différentes solutions et alternatives ! En effet, plus vous diversifierez vos sources et vos modes de vérification, plus vous serez confiants pour le long terme. Cela requiert patience, exigence et des ajustements en permanence.

Consultants : tester son idée

Avant de passer aux étapes concrètes de test, nous vous conseillons grandement de partir sur une idée de projet dont vous êtes vraiment passionné, car vous réussirez de toute façon, vous ne serez solvable que si vous aimez ce que vous faîtes ! Une idée solvable découle aussi de ce qui Vous tient à cœur.

Malgré vos premiers résultats de concurrence qui pourront peut-être vous décourager, continuez de vous battre face au syndrome de l’imposteur : gardez à l’esprit que votre valeur ajoutée, votre personnalité est unique et que vous avez votre place.

Voici quelques conseils globaux pour tester son projet avant de créer définitivement son entreprise :

  • Faire des études de marché
  • Créer des sondages
  • Faire des tests gratuits
  • Se laisser 1 an et avoir de l’argent de côté
  • Commencer avec quelques premiers clients
  • Faire des bilans réguliers
  • Avoir un blog
  • Avoir un prototype
  • Faire une campagne de crowdfunding
  • Respirer et se lancer à fond !

Cibler son marché 

La première étape est de faire une ou plusieurs études de marché.

L’étude de marché sert à analyser, comprendre les besoins du consommateur pour mieux pouvoir les anticiper et surtout voir s’ils répondent au projet que vous souhaitez mettre en place. Toutes les entreprises qui produisent des biens et des services ont intérêt à faire une étude de marché. L’étude de marché peut être faite à tout moment de la vie d’une entreprise, que ce soit au moment de sa création ou au cours de son développement.

Le but d’une étude de marché est de :

  • Faire le point sur un marché existant
  • Analyser le besoin du consommateur par rapport à un produit ou un service, ce qu’il en attend sa manière de consommer, et même son mode de vie.
  • Avoir un retour du client sur sa satisfaction du produit ou service, afin de veiller à fournir le meilleur possible en cherchant à l’améliorer sans cesse ; cela maintiendra votre activité, voire la fera augmenter et vous vous démarquerez ainsi de la concurrence

Les études de marché se divisent en trois catégories :

  • La veille de marché : c’est un processus de surveillance qui consiste à surveiller et anticiper les évolutions d’un marché, à surveiller le comportement de ses concurrents
  • L’étude quantitative : c’est une technique d’enquête qui consiste à élaborer des questionnaires pour recueillir des données chiffrées de la part du consommateur. Ces études sont adressées à un échantillon représentatif de la population par rapport au produit ou au service ciblé.
  • L’étude qualitative : elle a pour objectif de comprendre ou d’expliquer le comportement du consommateur. Elle est plus personnalisée que l’étude de marché quantitative.

Les études de marché pour vérifier la solvabilité du projet sur le long terme se renouvellent régulièrement.

Des sociétés se sont également spécialisées dans l’étude de marché et peuvent donc vous accompagner, mais encore une fois, cela représente un certain coût financier.

Vous pourrez alors décider d’effectuer vous-même un sondage, qui est une pratique aussi très courante lors d’un projet de création d’activité.

Le sondage vous permettra d’obtenir des avis sur votre future offre de services ou de produit.

Le sondage 

 

  • Faire un sondage sur le terrain : recueillir les avis auprès de vos amis, de votre famille, de vos (anciens) collègues, interroger les personnes sur des lieux d’affluence, comme un marché par exemple. Il n’y a pas de frais de production, vous posez les questions et notez directement les réponses sur votre carnet
  • Faire un sondage en ligne : aujourd’hui, avec le développement des réseaux sociaux, vous pouvez même effectuer des sondages directement sur Facebook, Twitter, Instagram…

Aujourd’hui vous pouvez même effectuer des sondages directement sur Facebook, Twitter, Instagram…Le but étant de savoir s’adapter à la demande. La clientèle doit vous permettre d’ajuster et réorienter votre offre si besoin.

Tester auprès de ses proches 

 

Commencer par présenter, proposer, faire tester son projet à son entourage est rassurant. Ces personnes vous connaissent, elles sont accessibles et ne présentent pas de dangers a priori. Comme votre panel peut également être très différent, varié, cela peut vous permettre de réellement voir si cela va toucher un public, si vous allez vraiment pouvoir vous vendre.

Attention cependant si vos proches sont trop « francs » et ne croient peu en vous. Cela pourrait avoir un effet inverse contre-productif, alors que vous pouvez vous y connaître davantage qu’eux par exemple.

 

Tester auprès d’inconnus 

Selon votre idée, pourquoi ne pas la tester directement auprès d’un petit échantillon d’individus inconnus intéressés ? Après tout, vous ne risquez pas grand-chose et ce premier test à petite échelle pourrait vraiment vous permettre de constater de la solvabilité de votre projet.

Tester son idée, son projet auprès d’un jury de professionnels 

 

Il pourrait être également judicieux de tester votre idée auprès d’un jury, expert en élaboration de projets. Il existe des concours où les entrepreneurs peuvent venir exposer leur projet. Certains peuvent gagner le concours, qui leur apportera une somme d’argent et surtout de la notoriété, mais dans tous les cas, tous bénéficieront de conseils très utiles pour mettre en place leur projet.

S’il s’agit d’une étape très utilisée par les start-ups, ce n’est pas un hasard.

Et puis, n’hésitez pas à obtenir des avis de la part de vos anciens collègues, de connaissances et personnes qui sont directement dans votre secteur de prédilection.

Il est recommandé de faire chaque jour une nouvelle action pour vérifier la solvabilité de votre idée et la mettre en place. Avec toutes ces possibilités, vous ne devriez avoir aucune difficulté à comprendre ce que vos futurs prospects sont en mesure d’attendre de votre idée.

Après, il vous faudra adapter votre communication et votre processus pour votre projet en fonction.

Anticiper et monétiser son idée avant 

De plus, essayez d’anticiper et de « monétiser » votre projet en amont en créant du concret : portfolio, fiche de tarifs, fiche de services, audios, vidéos, blog, e-book, formations, présentations, livre papier, emailing…

Ne minimisez pas la force aujourd’hui de la création de contenus pour booster un projet et en vérifier sa solvabilité. Bien sûr, il vous faudra adapter le support selon les besoins de vos futurs prospects, la thématique de votre projet. Mais si vous pouvez créer un maximum de contenus avant le lancement définitif de votre idée, cela sera vous sera profitables. En effet, une fois le lancement en marche, vous aurez sûrement moins de temps. De plus, si vous pouvez arriver à monétiser avant, cela voudra dire que vous êtes sur le bon chemin pour la suite.

 

Une fois la phase test et création de contenus effectuée, vous devriez déjà avoir de premiers résultats, alors que vous n’êtes mêmes pas « officiellement » lancé. Ou en tout cas cela va grandement venir accompagner les débuts de votre projet.

A quel moment peut-on alors conclure que l’idée est définitivement solvable ?

SI vous avez de bons feedbacks, que votre clientèle/audience est déjà intéressée, susceptible de payer pour ce que vous proposez. Vous devez être capable d’avoir un retour sur investissement estimable (c’est ce que l’on nomme le ROI).

Quoi qu’il en soit, en tant qu’indépendant, il vous faudra accepter l’idée que si vous souhaitez que votre situation professionnelle fonctionne, à un moment donné il faudra faire « différent » – à un degré plus ou moins important -. Il y aura des hauts et des bas mais si vous anticipez suffisamment, cela devrait être plus facile.

Finalement, vérifier la solvabilité de votre idée se résume un peu en trois étapes : apportez votre valeur ajoutée, testez la faisabilité de votre idée et la solvabilité de votre concept.

Quel que soit votre secteur d’activité, le plus dur sera de passer de 0 à 1000 ! Ensuite cela ira tout seul.

Consultants : des alternatives différentes pour tester la solvabilité de son activité

 

Nous vous conseillons ainsi d’avoir un package non parfait mais solide, en anticipant au maximum

En même temps, que vous tester différentes alternatives, rencontrez du monde, élargissez votre réseau et continuez de vous former !

Pour tester la solvabilité de votre idée, il ne s’agit pas de rester dans « son coin ». Il faut confronter son projet à un maximum de personnes possibles, par différents biais.

Vous pouvez alors également rejoindre des groupes d’entrepreneurs, des espaces coworking, des incubateurs… et pourquoi pas aussi pendant un temps, de rejoindre une société de portage salarial.

En effet, lorsqu’on lance une nouvelle activité, une idée, un projet sur le marché et que l’on souhaite vérifier sa solvabilité, la première étape est souvent le choix du statut, son immatriculation…et la question est souvent complexe, tant de possibilités sont possibles pour chaque « type » envisagé…

En effet vous pouvez choisir de créer votre micro-entreprise, de vous associer, de créer une SARL…si vous n’êtes pas sûr de vous et le temps que la solvabilité de votre idée se mette en place, une bonne idée est d’envisager le portage salarial en tant que consultant freelance.

Le portage salarial 

 

Le portage salarial peut être une excellente solution pour tester son idée avant de créer sa structure.

En effet, Le portage salarial s’adresse à des professionnels exerçant une activité de consultant, dans le domaine du conseil et/ou de la prestation intellectuelle. Le portage est fait pour des experts, capables de trouver des missions en toute autonomie.

La société de portage s’occupe de la comptabilité du consultant et facture ses clients pour ensuite lui reverser ses honoraires sous forme de salaire.

Le but étant pour le freelance porté de dégager un maximum de temps pour le cœur de son activité et sa prospection. En portage salarial, le consultant est épaulé, il bénéficie d’un réel accompagnement. Un accompagnement qui apporte un accès à un large réseau professionnel, des formations, des conseils…

Le portage salarial constitue ainsi une option judicieuse pour vérifier la solvabilité d’une idée, tester une nouvelle activité de service avant de créer une entreprise, pour réaliser une ou plusieurs missions sans garantie de renouvellement ou pour exercer, sans contrainte, une activité indépendante en complément de son emploi.

Ce qui est particulièrement appréciable c’est que la société de portage prend en charge toute la gestion d’une activité professionnelle. L’indépendant peut ainsi tester son marché et se concentrer sur son activité, tout en conservant un statut de salarié. De plus, le portage salarial est également envisageable à l’international.

Bien sûr, ces phases de tests et de confrontation de votre projet peuvent s’effectuer en physique mais également en virtuel. Ne négligez pas le web et présentez votre idée à un maximum de personnes sur internet et les réseaux sociaux.

Dans la création de votre activité, les réseaux sociaux aujourd’hui comportent de nombreux avantages :

  • Ils sont gratuits
  • Ils touchent facilement tous les publics et secteurs d’activités
  • Ils peuvent vous permettre de vendre sans investissement financier via des boutons « shopping », des emailings, le bouche à oreille…

N’hésitez pas ainsi à vous intéresser aux techniques puissantes et peu onéreuses du webmarketing.

Enfin, pourquoi ne pas tester dans cette lignée, la solvabilité et la faisabilité de votre idée auprès de marchés indirects ? De cette façon, vous prenez moins de risques. Par exemple, une petite partie spécifique de votre secteur d’activité et ou même pourquoi pas un marché à l’international. Bien souvent, l’indépendant oublie cette opportunité mais pour certaines thématiques spécifiques cela peut être également très intéressant.

En somme, après cet article, peut-être vous rendez vous compte que ce n’est pas tant le fait de trouver l’idée de votre indépendance et d’en vérifier sa solvabilité qui est complexe, mais plutôt une mise en place qui tient sur le long terme. Aujourd’hui il existe de plus en plus de solutions pour tester son activité, être indépendant et en confiance… Ciblez et vous saurez rapidement si votre idée peut fonctionner. Bonne chance !

 

 

Notez cet article


< Retour à la liste des actualités

Événements

Paris
23/07/2019
Réunion d'information sur le portage salarial

Chaque mois, ABC Portage organise des réunions d´information dans les grandes villes de France et en visioconférence...

Nantes
25/07/2019
Réunion d'information sur le portage salarial

Chaque mois, ABC Portage organise des réunions d´information dans les grandes villes de France et en visioconférence...

Visio conference
01/08/2019
Réunion d'information sur le portage salarial

Chaque mois, ABC Portage organise des réunions d´information dans les grandes villes de France et en visioconférence...

Simulez votre salaire

EN PORTAGE SALARIAL !

FICHE PRATIQUE CONSULTANT

Besoin de conseils pour développer
votre activité de consultant ?

Télécharger

Notre newsletter


ESPACE CONSULTANT

Créez, développer et gérez votre activité de
consultant grâce au bureau virtuel ABC Portage

Découvrir